Désinformations.com

Inondations dans la Somme : la commission d'enquête parlementaire lance un pavé dans la marre

correspondance du Pays Cathare
publié le 11-06-2001

Alors que la Somme panse tout juste ses plaies en faisant appel à la solidarité nationale, les premiers résultats de l'enquête parlementaire sur les inondations du mois du mai font l'effet d'une bombe dans les milieux autorisés. Selon les membres de la commission d'enquête ces inondations sont bien la résultante d'un transfert d'eau depuis la Seine jusqu'à la Somme en passant par l'Oise. Cependant, l'eau ne passe pas par le canal du Nord, comme la rumeur l'avait laissé entendre, mais par un canal souterrain secret creusé en 1915.

Pavés
CC Flickr - 64iso

Le percement de ce tunnel souterrain fût ordonné par le Ministre de la Guerre de l'époque, Georges Clemenceau. Les archives de cet ouvrage sont classées "secret défense" car, son intérêt à l'époque, était stratégique. En effet, le but de cet ouvrage était d'inonder les champs de bataille de la Somme afin de retarder l'avancée allemande vers la capitale. Par chance, cette solution n'a été utilisée. Par contre, la commission d'enquête reste floue quant à l'endroit où sont situées les commandes des vannes. Certains experts affirment qu'elles sont situées à l'Elysée sous la responsabilité du chef de l'Etat. La corrosion des parties mobiles des vannes serait la cause principale des inondations: elles seraient resté bloquées en position ouverte après les délestage du cours de la Seine.

Cependant, les parlementaires avancent des hypothèses pour le moins surprenantes sur la construction du tunnel. Un certain nombre de membres éminents de la commission d'enquête considèrent que seule une intervention extra-terrestre aurait permis à l'époque le percement de ce tunnel. De nombreux arguments plaident en faveur de cette thèse. Tout d'abord les dimensions de l'ouvrage (50 mètres de diamètre pour 150 kms de long) sont gigantesques par rapport aux technologies tunnelières de l'époque. Ensuite, des quantités astronomiques de terre extraite se sont "volatilisées" sans aucune trace (les gravats extraits représenteraient une montagne cubique de 6.650 m de côté !!!). De plus, nous ne possédons aucun témoignage d'ouvrier ayant participé aux travaux.

Nul doute que ces révélations risquent de relancer la polémique à moins d'un an des présidentielles.

#inondation | #Somme | #commision d'enquête | #Oise

 

Correspondant dans le Pays Cathare

lire tous ses billets

 

précédent : 30-05-2001

Ressèrement des liens entre Jack Lang et le SUCE

suivant : 13-06-2001

Dopage et cyclisme : les organisateurs du Tour de France craignent l'escalade

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales