@desinfopointcom
credit33.fr

Dopage et cyclisme : les organisateurs du Tour de France craignent l'escalade

du Rédacteur Suprême
publié le 13-06-2001

Après la spectaculaire opération de police qui a mené à la mise en cause de 86 coureurs et accompagnateurs du Giro, des doutes planent sur le bon déroulement d'édition 2001 de la Grande Boucle. La Direction du Tour a engagé des négociations avec le Ministère de l'intérieur afin de "désamorcer" toute attaque des forces de l'ordre. Le risque existe puisque, selon le porte-parole des milieux proches de la police, "en application du principe de précaution, le Tour 2001 sera celui de la tolérance zéro".

Athlètes élevés à l'eau claire, injustement soupçonnés
CC Flickr - Steve Selwood

Les négociations en cours ont donc pour objectif de parvenir à un niveau de contrôle "acceptable au vu des évolutions prochaines des règles sportives". Les organisateurs du Tour souhaitent obtenir des forces de l'ordre qu'elles ferment les yeux sur d'éventuels abus ou infractions à la législation sur les stupéfiants, puisque "les instances sportives internationales sont sur le point de mettre en place les épreuves spécifiques aux athlètes dopés".

Des experts des milieux sportifs professionnels considèrent en effet qu'il est "irresponsable" de stigmatiser les coureurs cyclistes, aujourd'hui considérés comme tricheurs, alors qu'ils auront la possibilité, dans quelque temps, d'exercer leur discipline sans entrâve.

Les organisateurs du Tour de France partagent cette opinion : "nous avons tout lieu de penser que d'ici quelques mois le statut du coureur dopé sera clairement reconnu". La Grande Boucle deviendra alors une épreuve réservée, ce qui permettra "d'assurer un niveau de croissance des performances en pleine harmonie avec les attentes des millions de spectateurs et donc des sponsors".

La société du Tour de France souhaite aussi attirer de nouveaux sponsors vers la petite reine : des compagnies d'assurance vie et, surtout, des laboratoires pharmaceutiques seraient d'ores et déjà intéressés, le cyclisme devenant pour eux une formidable vitrine pour démontrer la performance de leurs produits.

Comme toujours dans le sport, les enjeux financiers seront donc décisifs et on peut espérer qu'aucun engrenage de la répression policière ne tuera les magnifiques efforts entrepris pour redorer le blason du cyclisme international.

#dopage | #cyclisme | #Tour de France | #Grande Boucle | #laboratoire pharmaceutique

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 11-06-2001

Inondations dans la Somme : la commission d'enquête parlementaire lance un pavé dans la marre

suivant : 17-06-2001

Ouverture du marché public du maintien de l'ordre à la concurrence européenne

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales