@desinfopointcom
credit33.fr

Aung San Suu Kyi : que s'est-il vraiment passé avec l'Américain ?

correspondance du Microcosme
publié le 11-08-2009

Rangoun - Aung San Suu Kyi, l'opposante au doux et pacifique régime birman, a été condamnée mardi par un tribunal juste et compatissant de Rangoun à trois petites années de détention et de travaux forcés. Than Shwe, numéro un de la bienveillante Birmanie, est satisfait : "notre justice fonctionne bien, elle est rapide et efficace." Le ministre des Affaires intérieures, le général Maung Oo, a déclaré que Aung San Suu Kyi ferait "de la couture comme il se doit dans la tradition birmane". Il concède toutefois qu'il "serait temps que son adolescence se passe, nous sommes un peu fatigués de ses caprices à répétition".

Aung San Suu Kyi

Le ton des autorités birmanes reste doux et affectueux, ce qui surprend un peu. Il faut en effet rappeler que la militante anarchiste et meurtrière exagère : elle avait laissé entrer chez elle en mai dernier John Yettaw, un Américain vétéran de la guerre du Vietnam, mieux connu sous le nom de Rambo. Celui-ci était arrivé chez elle à la nage, couteau entre les dents, ce qui n'est pas un signe d'amitié, par le lac Inya, au nord de Rangoun, infesté de piranhas et de crocodiles. Après avoir dévoré les petits poissons, puis étouffé et décapité avec ses dents trois sympathiques reptiles, il avait massacré 45.000 fidèles et innocents soldats Birmans stationnant joyeusement autour de la luxueuse et ostentatoire résidence avec piscine de la rebelle. La boucherie aurait duré des jours et même l'intervention de l'aviation n'a pu stopper ce guerrier perclus de haine, surentraîné et ignorant la pitié. La police birmane a retrouvé les traces d'une boucherie indicible : ongles coupés net, poils d'oreilles et de nez arrachés, lacets dénoués...

L'Américain a déclaré à la militante du chaos qu'il avait été envoyé par Dieu pour l'avertir qu'elle risquait d'être assassinée par des "terroristes". Le code ne trompe personne : il lui indiquait à l'évidence qu'il ne fallait surtout pas hésiter à utiliser des gros mots, comme "go fuck yourself!" Puis, Aung San Suu Kyi l'aurait hébergé deux nuits. Rien ne permet vraiment de dire ce qui s'est passé de macabre et d'immoral durant ces deux nuits. De toute manière, Désinformations.com refuse de s'abaisser à révéler des détails sordides et tient à préserver l'innocence de ses jeunes lecteurs. Mais il est certain que les deux monstres ne sont aucunement souciés des familles des victimes et des souffrances que la sorcière Aung San Suu Kyi inflige au peuple birman depuis maintenant 20 ans. Ce qui est à peine croyable, mais pourtant vrai.

L'exécrable Américain a fini par commettre une erreur : alcoolique, comme tous les vétérans du Vietnam, il aurait tenté une sortie pour trouver une caisse de whisky. Revenant titubant de sa virée nocturne en club échangiste, il se serait affalé ivre mort sur la banquette arrière d'une jeep militaire, et aurait donc été arrêté dans son sommeil d'ivrogne.

Son procès fut un modèle de justice digne des plus grande démocraties du monde : à huis clos, dans une salle insonorisée des sous sols de la prison d'Insein à Rangoun. John Yettaw a donc été très justement condamné à sept ans de prison et de travaux forcés pour infraction aux lois sécuritaires, violation des lois sur l'immigration (il n'avait même pas de visa touristique !) et pour avoir nagé illégalement et pollué de sa sueur un lac municipal de Rangoun, alors que la municipalité se bat pour faire de Rangoun un exemple mondial d'économie verte.

Brice Hortfeux a rapidement dépêché une équipe de juristes à Rangoun pour mieux comprendre la subtilité des deux premières lois évoquées, sans négliger la troisième loi, même si peu d'immigrés clandestins arrivent en France à la nage par le lac Léman.

"Pardon" a déclaré Aung San Suu Kyi sur un ton insolent, visage buté, se prenant sans doute déjà pour Ségolène Royal. Insupportable. Et la communauté internationale qui ne réagit toujours pas ! Seul notre présidentissime Nicolas Sarkozy a tapé du poing sur la table : "je suis un peu choqué que le régime birman partage aussi peu avec nos industries qui soutiennent économiquement et moralement le régime local, les richesses issues de l'exploitation du bois et des rubis. N'oublions pas que c'est grâce à nous que le pétrole birman est vendu sur les marchés internationaux".

Dans tous les cas, L'ONU semble rassuré par la stabilité du régime politique de Rangoun, redoutant un moment que Aung Suu Kyi ne cherche à participer aux élections birmanes de 2010, histoire de déstabiliser ce beau pays accueillant.

#Aung San Suu Kyi | #Birmanie | #Rambo

 

Correspondant dans le Microcosme

lire tous ses billets

 

précédent : 10-08-2009

Procès en Iran : Clotilde Reiss admet être l'agent de Twitter et Facebook

suivant : 11-08-2009

Nuit des étoiles filantes : le gouvernement rappelle les ultimes consignes de sécurité

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales