Désinformations.com

Conseils contre la Grippe A H1N1 : peut-on éternuer dans son propre masque ?

correspondance du Microcosme
publié le 26-08-2009

Paris - Le Dr Mordicus, généraliste spécialisé dans le traitement de la rage et des maladies tropicales, est prêt. Il affrontera sans peur l'épidémie de grippe A. Il sait qu'en cas de suspicion - fièvre supérieure à 38,5° C, toux, fatigue - le patient doit s'adresser à un médecin généraliste, donc à lui. Dans son cabinet, après chaque nouvelle visite, le Dr Mordicus prend une douche de solution hydro-alcoolique. Le Dr Mordicus a perdu quelques cheveux depuis, mais il n'est pas tombé malade. Il conserve aussi un stock de masques de type FFP2 (en forme de bec de canard de surface Anas platyrhynchos dit colvert) reçus en 2005 pour la grippe aviaire. "Je n'ai utilisé de masque qu'une seule fois : j'avais un patient mexicain", rit le médecin chauve.

H1N1, une mode discutable
CC Flickr - Buz_Flickr

Toutefois, le Dr Mordicus se pose encore quelques questions, pressentant que ses patients pourraient les lui poser.

Peut-on éternuer soi-même dans son propre masque ?

Rappelons que la transmission de la grippe A se fait par voie aérienne: par l'intermédiaire de la toux, de l'éternuement ou des postillons. Le masque prévient de la propagation dans l'assiette du voisin à la cantine ou à la figure du passager assis en face dans le bus, sur une place prioritaire pour les "personnes âgées". Les personnes âgées sont donc mieux protégées que la moyenne nationale des utilisateurs de bus.

Mais se pose la question du risque de se contaminer soi-même. Si la toux n'est pas sèche ou que l'on éternue grassement, quel est le risque de se contaminer soi-même ?

Question de bon sens sans réponse à ce jour. Nous nous sommes donc adressés à des praticiens de la burqa pour mieux comprendre ce nouveau mode de vie. Les réponses sont toutefois entachée d'une certaine incertitude: il est toujours difficile de vraiment connaître les pathologies que les porteuses de burqa véhiculent. En revanche, le danger viral est clairement circonscrit derrière 7 mètres carrés de laines noires épaisses. L'individu porteur de la pathologie peut même circuler librement de la cuisine à la buanderie.

Qu'en est-il du risque d'incubation accélérée en milieu ultra-confiné et à température interne sans doute supérieure de 4 ou 5° par rapport à l'air ambiant ?

"On ne sait jamais de quoi on meurt ni de quoi on est malade en fait...", nous indique notre interlocutrice qui a conservé l'anonymat.

Par ailleurs, la contamination par le contact rapproché avec une personne infectée, lorsqu'on l'embrasse ou qu'on lui serre la main. Un décret visant à limiter le commerce avec la Russie et les Esquimaux est en préparation. La question sort du champ de compétence du médecin généraliste, mais "si un VRP slave vient me consulter avec la goutte au nez en plein été, dois-je passer une combinaison de plongée sous-marine ou miser sur l'abus de vodka ?" demande le Dr Mordicus.

Et quid de la contamination entre patients ?

La circulaire du ministère de la Santé préconise que "en cas de suspicion, de faire entrer le patient par une autre porte ou de le faire patienter dans une autre pièce que la salle d'attente" nous lit le Dr Mordicus. Il est d'ores et déjà fortement conseiller de faire percer une deuxième porte dans chaque cabinet de médecin généraliste. Il serait prudent de percer une dizaine d'autres portes dans le cabinet si d'autres pandémies venaient à se déclarer. De même, il serait intelligent que chaque médecin généraliste s'endette dès la rentrée pour faire ajouter une dizaine de pièces consacrée aux patients malades de la grippe A et des autres virus en cours de préparation.

Il est aussi conseillé aux médecins de recevoir les patients à risques à des jours ou des horaires fixes. La segmentation par demi-journées est à prévoir en cas de multiplication des pandémies.

Enfin, la contamination peut aussi se faire via le contact avec des objets touchés par une personne malade. Il est donc prudent de faire retirer toutes les poignées de porte de votre lieu de résidence ainsi que la sonnette. Débarrassez-vous aussi de vos combinés téléphoniques, de vos couverts, de vos brosses à dents, etc. Gardez les mains toujours bien en vue et ne portez jamais qu'une seule fois une paire de gants.

Pour limiter la propagation, il faut éviter donc d'embrasser ses collègues de bureau. De toute manière, il n'est pas certain que votre conjoint apprécie ces gestes de familiarité. Il faut aussi se laver régulièrement et cracher de préférence dans son propre masque.

En somme, renoncez à toute vie sociale et intime d'ici 2012 et tout se passera bien.

#grippe A | #H1N1 | #masque | #pandémie

 

Correspondant dans le Microcosme

lire tous ses billets

 

précédent : 26-08-2009

Mort du sénateur Edward Ted Kennedy : Nicolas Sarkozy a le coeur encore plus brisé que Barack Obama

suivant : 26-08-2009

Primaires ouvertes à gauche : le rôle prévu de la téléréalité

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales