Désinformations.com

20e anniversaire de la chute du mur de Berlin le 9 novembre 2009 : reconstitution grandeur nature avec 4.000 d'arrestations arbitraires

correspondance du Microcosme
publié le 24-10-2009

Berlin - Porte de Brandebourg : ce nom résonne comme le tonnerre, il marque la ville de la grisaille de funérailles solitaires, avec un cheval blanc devant. Cicatrice de bronze d'une ville meurtrie par un affrontement fratricide dont les Berlinois ne voulaient pas, elle est la coupure qui saigne encore parfois, un peu comme à Vierzon. Le 20e anniversaire de la chute du mur de Berlin se devait de raviver ces douleurs enfouies.

Angela Merkel, Chancelante allemande, qui vient de former son nouveau gouvernement de coalition entre la droite et la droite, a ainsi décidé de redonner deux jours durant à la capitale allemande l'image sinistre et déprimante d'une ville coupée en deux, avant de s'effondrer dans une impressionnante mise en scène.

A compter du 7 novembre, un millier de morceaux de mur symboliques, hauts de 2,50 mètres, seront disposés le long du tracé de l'ancien mur de Berlin entre le Bundestag (le Parlement allemand) et la Potsdamer Platz, soit une distance de 1,5 kilomètre. Un concert en plein air, sous la direction de Daniel Barenboïm en remplacement de Rostropovitch, à ce jour décédé, ouvrira les festivités.

Barack Obama tiendra un meeting de 2 millions de personnes et lancera un "Ich bin ein Berliner" asséné d'un craquant. Informé du contenu de ce discours grandiose, la mesquinerie du parti républicain américain s'est à nouveau exprimée : "il n'est donc pas Américain, mais un Berlinois musulman...", aurait déjà déclaré Sarah Palin, ex-égorgeuse d'oies en Alaska.

La chute du mur sera le clou de la Fête de la liberté, événement auquel seront associées de grandes personnalités telles que l'ancien secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, ou Mikhaïl Gorbatchev, dernier président de l'URSS. Un tabouret sera installé sur l'estrade pour que notre présidentissime puisse voir tout le spectacle sans problème.

Le 9 novembre 1989 à 11:10, le mur s'effondrera dans une scénographie spectaculaire qui durera 48 minutes et sera retransmise en direct par la chaîne de télévision publique allemande ZDF. A l'attention de nos jeunes Internautes nés après 1989, signalons que l'expression chute du mur de Berlin est légèrement abusive. Le mur n'a pas chuté au sens strict du terme, c'eût été bien trop dangereux pour la population, il s'agit simplement d'une image. Le comité central de rédaction de Désinformations.com, par la voix du rédacteur Suprême, proteste de ce que la reconstitution de la chute du mur de Berlin induise ainsi en erreur les jeunes générations.

Le grand journal Die Zeit est aussi assez critique envers ce dispositif "peu réaliste du moment que la population sait que ce sont des briques en carton... où sont les tanks et les barbelés ? On se moque du monde", proteste Albert Keininformation, grand reporter berlinois détaché auprès de Désinformations.com. C'est alors que Friedriech Gutewahl, expert en reconstitution des pages sombres de l'Histoire, a eu une idée formidable : "Frau Angela Merkel, je vous suggère d'avoir l'idée de décréter 4.000 arrestations arbitraires durant ces deux jours. Le moment sera plus vrai" (traduction de notre correspondant). Les 4.000 coupables arrêtés devraient disparaître et ne plus jamais donner de nouvelles. Des check-points quadrilleront la ville et la police tirera sans sommation sur quiconque ira acheter sa bière sans papier en règle. Il devenait urgent en effet de rétablir un climat d'angoisse et de terreur dans la ville pour que la joie soit sincère au moment de la chute artificielle du mur. "Ja, sehr gut.", aurait approuvé la Chancelante allemande.

#mur de Berlin | #Angela Merkel

 

Correspondant dans le Microcosme

lire tous ses billets

 

précédent : 24-10-2009

Vaccination contre la grippe A H1N1 : le coupable Dominique de Villepin porte plainte contre zY pour tentative d'empoisonnement

suivant : 29-10-2009

Astérix et Obélix rencontreront Nicolas Sarkozy aujourd'hui

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales