Désinformations.com

Cérémonies de la chute du mur de Berlin : Nicolas Sarkozy réfléchit à un mur de l'identité nationale contre l'immigration

correspondance du Microcosme
publié le 07-11-2009

Berlin - Alors que l'émotion gagne le monde, rappelant les années de tragédie que le mur de la honte a fait endurer à pas mal de gens, Claude Guéant, co-ministre du gouvernement du présidentissime Nicolas Sarkozy, a remis à celui-ci un rapport les tenants et les aboutissants d'un mur. Nous avons pu nous procurer les meilleures pages de ce rapport "La mue du mur mûr" ; nous avons jugé de notre devoir de désinformer au plus vite nos millions d'Internautes.

Après les 48 pages habituelles de remerciements et de louanges dédiés au leaderissime Nicolas Sarkozy pour sa sagesse, son calme et sa grande culture, le rapport attaque fort sur le thème "un mur est une structure solide séparant deux espaces : le nôtre et l'extérieur". L'association des concepts de solidité et de structure au mur permet d'intégrer la notion de séparabilité des espaces et sous-entend une géométrie malléable de ceux-ci. Puis il est écrit que le mur peut très bien "servir aux expéditions sommaires mais définitives dans l'au-delà de personnes non désirables et courageusement alignées face au peloton d'exécution les mains attachées dans le dos et une cagoule sur la tête, ce qui est formellement prohibé par la loi".

Henri Guaino a contribué au versant culturel et intellectuel de ce rapport, indiquant que le mur peut aussi être un récit à la première personne d'un prisonnier républicain, mais sans doute de gauche et espagnol, condamné à être fusillé par les armées de l'ordre de type franquiste. Seule une dénonciation (certes fallacieuse) sauvera le terroriste qui sera remis en liberté. En somme, l'allégorie rappelle à sa manière d'une part que la délation est une technique qui ne doit pas conduire au laxisme, et que d'autre part, un mur est synonyme d'ordre et d'exécutions efficaces et nécessaires de vilains indésirables. Ainsi, le principe du mur renvoie à la polyvalence, mais aussi au respect des différences, aux identités. Il peut certes être franchi, mais on parle alors surtout du mur du son, ce qui veut dire qu'il faut aller très vite.

"Vous avez bien travaillé...", aurait lâché, satisfait, notre présidentissime. Puis il s'empresse de convoquer une conférence de presse. "On va leur mettre la pression", ricane-t-il déjà. "J'ai décidé un grand plan de relance par le BTP de notre économie, en phase et à l'écoute de nos concitoyens inquiets de connaître les frontières de leur identité nationale et afin de bien la protéger des invasions barbares, conformément au dernier sondage commandé par mes services auprès de l'IDOF pour la bagatelle de 500 000 €."

Un peu interloquée, la salle pleine à craquer de journalistes aux ordres et obséquieux, phénomène nouvellement observé depuis la publication du décret conditionnant le renouvellement de la carte de presse à la présence obligatoire à toutes les prises de parole du présidentissime, Charlotte-Marie de la Joie Dubonchoix demande : "vous faites une fois de plus la démonstration de votre grand sens de la synthèse inscrite dans une vision du monde inégalable... a-t-on le droit d'espérer que vous allez faire construire un mur tout autour de la France de souche pour nous protéger des vagues d'immigrations non choisies ?"

Après avoir longuement disserté au moins deux minutes sur le fait que le 10 novembre 1989 les Allemands de l'Est, autorisés à migrer vers l'Ouest, étaient restés sagement chez eux, le présidentissime ajoute : "ce mur sera d'une hauteur symbolique de 1,58m ; facilement franchissable physiquement, il n'aura d'autre vocation que de rappeler la grandeur du sarkozyme. Les visionnaires sont des bâtisseurs, c'est bien connu. Et le vrai mur infranchissable est déjà construit dans vos têtes..."

On notera par ailleurs que, un peu vexé que son grand plan soit ainsi révélé dans la question de la journaliste, le présidentissime a fait interpeller l'impudente pour "privation de liberté de primo expression du présidentissime" et incarcérer celle-ci jusqu'à ce qu'elle comprenne qu'elle n'est pas là pour comprendre ou critiquer, mais pour faire comprendre à tous que Nicolas Sarkozy mesure près de 2 m de haut et dirige le monde.

Claude Guéant réfléchirait à la mise en place de stages obligatoires et répétés en Corée du Nord, vu que la RDA a disparu, pour tout titulaire d'une carte de presse.

#mur de Berlin

 

Correspondant dans le Microcosme

lire tous ses billets

 

précédent : 05-11-2009

Docteur House : l'intégralité des saisons 6 et 7 sur Désinformations.com

suivant : 08-11-2009

L'auto tamponneuse, nouvelle cible de la politique de sécurité de Nicolas Sarkozy

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales