Désinformations.com

Grippe A H1N1 : après les fermetures d'établissements scolaires, les hôpitaux

correspondance du Microcosme
publié le 18-11-2009

France - Le nombre d'établissements scolaires fermés en raison de la grippe H1N1 s'accroît. Selon le ministre de l'échec scolaire, Luc Chatel, près de 124 classes et 32 établissements scolaires étaient fermés depuis lundi. Mais les établissements scolaires ne sont pas les seuls touchés pas ces fermetures. La grippe A H1N1 s'intensifie également en milieu hospitaliers. Et pour cause : les malades de la grippe A H1N1 vont davantage à l'hôpital qu'en établissements scolaires, sans qu'aucun lien de causalité ait encore été établi. Depuis vendredi, le nombre de chambres et blocs de soins fermés a ainsi triplé. Ce nombre s'est établi lundi à 1.245 chambres et 232 établissements hospitaliers fermés. C'est trois fois plus que vendredi dernier, a précisé Roselyne Bachelot, ministre des franchises médicales, qui évoque une "accélération forte" en raison de la découverte de nouveaux cas de grippe A H1N1 dans les établissements hospitaliers.

C'est en application des règles de fermeture établies pour les établissements scolaires que les hôpitaux commencent à fermer : "si au moins trois cas de syndromes grippaux sont constatés dans un même service de soins en moins d'une semaine, celui-ci pourra être fermée", a précisé la ministre des soins chers. La comptabilisation des patients souffrant de la grippe A H1N1 devrait être facilitée par les fichiers des hospitalisations, programmées ou non, tenues par les hôpitaux. Toutes les agences régionales de santé de France informent sur leur site et communiquent les dates de fermeture et de réouverture des soins, des établissements hospitaliers fermés pour raison de grippe A ou "cas groupé de grippe A" par décision préfectorale.

"Le préfet prendra la décision de fermer la clinique ou l'hôpital en accord avec moi", a ajouté la ministre. Il pourra ainsi décider de ne fermer qu'un seul service, ou plusieurs, ou encore tout l'établissement hospitalier, voire ceux qui se trouvent à proximité. Quant à la réouverture, c'est toujours le préfet qui en décidera, à trois conditions : l'établissement hospitalier devra avoir été fermé au moins six jours consécutifs, les patients et les personnels médicaux devront avoir achevé la période de contagiosité de sept jours et les locaux devront avoir été nettoyés entièrement.

Roselyne Bachelot a ajouté que le gouvernement n'avait pas prévu des moyens de substitution en cas de fermetures d'établissements, ajoutant qu'elle fera appel à la solidarité familiale, comme lors d'une épidémie de grippe classique : "en vue des cas d'opération chirurgicale à domicile, les familles pourront suivre sur les châines de télévision publique (TF1, M6...) des programmes de formation accélérée. Attention : la formaton sur la trépanation a été programmée jeudi à 23:00 pour s'assurer que les enfants et âmes sensibles ne visionnent pas ces images parfois un peu difficiles."

Elle tient par ailleurs pour responsables les familles qui envoient à l'hôpital des proches dont elles savent qu'ils ou elles ont déjà contracté la grippe A H1N1 : "ces comportements parasites ne sont pas dignes de notre identité nationale: il est du devoir de chacun de préserver les hôpitaux de la grippe A H1N1", ajoute-t-elle, non sans une certaine colère. Une mesure d'extension des fermetures aux cabinets médicaux en ville est à l'étude.

Le site du ministère des franchises médicales et des soins inaccessibles rappelle que la campagne de vaccination débutera le mercredi 25 novembre pour les enfants et adolescents scolarisés de la maternelle au lycée. Cette vaccination n'est pas obligatoire. Les patients malades de la grippe A H1N1 ne seront pas remboursés par la sécurité sociale. Les patients n'ayant pas encore la grippe A H1N1 non plus d'ailleurs, mais il était important de bien faire le distinction, pour signaler l'égalité de traitement.

Chaque famille va recevoir un bulletin d'adhésion à l'UMP auquel sera joint un bon de vaccination par enfant.

#grippe A H1N1 | #Roselyne Bachelot

 

Correspondant dans le Microcosme

lire tous ses billets

 

précédent : 17-11-2009

Soupirs de soulagement après les 11 décès dus à la grippe A H1N1

suivant : 21-11-2009

Loi anti-fessée : Nicolas Sarkozy va plus loin avec le droit opposable à la fessée

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales