@desinfopointcom

Cérémonies du 8 mai 1970 : Nicolas Sarkozy s'engage dans l'hommage national à notre Rédacteur Suprême

du Rédacteur Suprême
publi le 07-05-2010

40 années d'engagement dans la désinformance de bon goût se fêteront dignement. S'il est resté d'une grande discrétion pour ses 3 ans de location de l'Elysée, le présidentissime a décidé de se lâcher pour fêter les 40 ans de notre Rédacteur Suprême ce samedi 8 mai. Nicolas Sarkozy sera ainsi sur tous les fronts, ce samedi, pour fêter la suprêmitude : de la place de la Madeleine au boulodrome de Saint Jean d'Illac, le plus fidèle lecteur de Désinformations.com marquera son attachement à la liberté de la presse bien désinformée et aux excès de caricature contre toute forme de censure.

Nicolas Sarkozy se dirigeant vers la cérémonie intime en hommage à Maître Roger
CC Wikimedia

Les Parisiens les plus anciens se souviennent des événements miraculeux qui s'étaient produits le 8 mai 1970. Nicolas Sarkozy, qui était encore adolescent, témoigne de la suprême émotion d'une journée particulière.

"Tout a commencé au petit matin, avec l'attaque de l'épicerie Fauchon par un commando se réclamant de l'idéologie maoïste", se souvient celui qui, jeune, allait acheter ses bonbons place de la Madeleine.

"Nous avons ensuite assisté à la déambulation d'un étrange cortège", poursuit le présidentissime, qui rappelle en effet que les voyous qui avaient mis à sac l'épicerie de luxe de la place de la Madeleine s'étaient réunis en procession et avaient défilé, rejoints par une foule bigarrée enthousiaste, jusqu'à l'hôpital Saint Vincent de Paul. Là, trois d'entre eux, "visiblement d'origine arabo-musulmane et habillés selon des coutumes indigènes", ont exigé de rencontrer un nouveau né et sa mère. "Tu es Suprême !", ont-ils psalmodié dans la chambre où se reposait le petit Roger, avant de s'éclipser non sans avoir offert le poids du bébé en or, myrrhe et encens à sa maman, Lise Dubonchoix.

Nicolas Sarkozy a décidé de célébrer pleinement la journée historique du 8 mai.

Tout débutera par une cérémonie du souvenir place de la Madeleine, au petit matin. Le présidentissime dévoilera une plaque commémorative devant Fauchon.

Puis il se rendra en hélicoptère jusqu'à l'hôpital Saint Vincent de Paul, là aussi pour inaugurer une plaque commémorative.

Nouveau saut en hélicoptère jusqu'à Villacoublay d'où il s'envolera pour l'aéroport de Mérignac, où il sera rejoint par Alain Juppé, grand ami bordelais de notre Rédacteur Suprême, qu'ils retrouveront à 11h30 au monument aux morts de Saint Jean d'Illac pour la traditionnelle cérémonie du 8 mai dans la bonne ville de Maître Roger.

Puis une visite au boulodrome rénové de Saint Jean d'Illac, où Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et Maître Roger viendront se rendre compte de l'avancée des travaux préparatoires au prochain tournoi international de la ville en octobre, sponsorisé par le web-journal satirique francophone de bon goût. Ils assisteront à un exposé de Daniel Dubonchoix, trésorier de la pétanque illacaise, qui présentera les projets du club, dont les mesures de sécurité envisagées pour la venue de Tiger Woods, y compris le volet protection des jeunes femmes illacaises.

La journée se terminera par quelques heures de détente entre amis : dîner chez Vrignaud à Saint Jean d'Illac, puis soirée dancing au Méga Macumba, à Mérignac.

"C'est tout de même incroyab' qu'il a fallu attendre les 40 ans du Rédacteur Suprême pour qu'il a la reconnaissance de la France alors que Giscard, Mitterrand et Chirac n'ont rien fait pour ses 10, 20 et 30 ans", s'est énervé le présidentissime impatient de prendre l'avion pour la région bordelaise.

#Rédacteur Suprême | #8 mai 1970 | #Alain Juppé | #pétanque illacaise

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

prcdent : 07-05-2010

Miss France : Camille Menu, malgré la victoire d'Endemol, sauvera Geneviève de Fontenay et la Grèce

suivant : 09-05-2010

Peter Pan de J M Barrie sera déboulonné par Michel Onfray

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Dsinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | propos des cookies | mentions lgales