@desinfopointcom

Comparer Nicolas Sarkozy à Bernard Madoff sera interdit par la loi

du Rédacteur Suprême
publi le 31-05-2010

La majorité et la presse bien informée ne s'y sont pas trompées en s'indignant d'importance suite à la comparaison que Martine Aubry a établie entre la manière dont Nicolas Sarkozy génère les déficits publics et les capacités comptables de Bernard Madoff. Des députés UMP sélectionnés par l'Elysée déposeront demain une loi qui sera discutée en urgence absolue pour interdire de comparer le présidentissime avec l'escroc-issime américain. Cette loi viendra renforcer le dispositif mis en place contre la comparaison du président avec un animal.

Bernard Madoff
CC Flickr - Thierry Ehrmann

L'honneur des comptables n'est pas oublié. "Tout en insultant le présidentissime, Martine Aubry a aussi offensé les comptables", s'émeut Frédéric Lefebvre, porte-haine de l'UMP, qui exprime son "attachement à la comptabilité française, fleuron de notre expertise intellectuelle, reconnue à travers le monde, dont les professionnels font un métier qui n'a rien à voir avec les agissements de ce Monsieur Madoff". L'UMP affirme donc sa "confiance dans la comptabilité de notre pays" et demande au Tribunal de se prononcer sur le caractère délictueux du lien établi par Martine Aubry entre le métier de comptable et Bernard Madoff.

Selon les sources bien désinformées proches de l'UMP, la loi qui deviendra applicable dès la semaine prochaine aura pour objectif non seulement de punir toute comparaison du présidentissime avec l'escroc Bernard Madoff mais aussi avec toute autre escroc sévissant dans le passé, le présent ou le futur.

Le champ d'application de la loi sera aussi étendu à des personnalités historiques : comparer Nicolas Sarkozy avec des hommes politiques comme Joseph Staline, Kim Jong Il ou encore le généralissime Franco sera passible de prison ferme. Le comparer avec François Mitterrand ou Jacques Chirac ne serait passible que de sursit mais d'une forte amende pour atteindre au droit à l'image.

Plus généralement, une liste de personnalités incompatibles avec une comparaison sera proposée par le Conseil d'Etat, "qui comme ça servira à quelque chose", souligne Frédéric Lefebvre.

L'UMP réfléchit aussi à "élever le débat", suivant en cela la recommandation de François Hollande suite aux déclarations de Martine Aubry. Frédéric Lefebvre propose un débat participatif "associant pleinement les jeunes" sur l'essence du présidentissime.

Le porte-haine de l'UMP propose ainsi que le sujet de philosophie du bac 2010 qui est d'ores et déjà prévu soit remplacé par une réflexion sur la représentation de Nicolas Sarkozy : "le présidentissime étant incomparable, il doit être interdit de le comparer ; vous développerez en trois parties (thèse, antithèse, foutaise) les raisons pour lesquelles on ne peut pas comparer le présidentissime à un quelconque personnage historique ou contemporain, surtout si c'est un escroc."

Enfin, l'UMP souhaite qu'un grand débat national soit organisé sur l'opportunité d'amender la Constitution par l'article unique suivant : "il est interdit de dessiner ou photographier, et plus généralement de représenter quelconque des choses qui sont en haut de la république".

Les plus audacieux proposent aussi un second article : "tu n'éliras d'autre présidentissime que moi et mon fils et le fils de mon fils" (rédaction provisoire que nous nous sommes procurés auprès de sources bien désinformées).

Une modification de la Constitution serait aussi envisagée pour abolir la démocratie qui "commence à bien faire" et la liberté d'expression "surtout utilisée par des pôv'cons".

#Bernard Madoff | #Nicolas Sarkozy | #Martine Aubry

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

prcdent : 30-05-2010

La fête des mères, fête patriotique de l'économie

suivant : 04-06-2010

Bac Littéraire option UMP : "l'appel du général de Gaulle aurait-il eu plus de fans sur facebook qu'un apéro géant ?"

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Dsinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | propos des cookies | mentions lgales