@desinfopointcom

Intervention télévisée de Nicolas Sarkozy sur France 2 le 12 juillet 2010 : Désinformations.com publie les questions et les réponses

correspondance du Microcosme
publi le 12-07-2010

C'est ce soir que le monde saura enfin à quelle sauce il va être régulé par le présidentissime. Nicolas Sarkozy a tenu à un affrontement particulièrement dur et frontal avec David Pujadas, une bête de télé, un journaliste impertinent et sans concession. Exercice sans filet, en direct, devant des milliards de téléspectateurs, francophones ou pas. La situation est en effet particulièrement tendue sur les marchés financiers qui attendent toujours le prix d'ouverture du capital de la sécurité sociale. Car c'est sur ce thème que le présidentissime entend ouvrir l'interview. L'entretien devrait durer 17 heures, sans pause malgré les problèmes de sudation du présidentissime (qui portera un maillot de corps en coton Petit Bateau pour l'occasion) et le risque de malaise vagal.

David Pujadas à l'ntraînement
CC Flickr - Michael

Désinformations.com a rédigé les questions et réponses de l'entretien et, pour la bonne compréhension de chacun, livrent à ses millions d'internautes, les principales d'entre elles.

1. Question de bienvenue

David Pujadas : Monsieur le présidentissime, Ô visionnaire du monde, maître incontesté de la talonette et de la retouche photographique devant Staline, dont la première Dame Carla Bruni-Tedeschi est la première Dame du monde devant Michelle Obama, cette arriviste vulgaire et pas de souche, c'est un immense honneur que de vous poser ces questions même si je les découvre sur les prompteurs. L'émotion qui me gagne doit déjà submerger les foyers français certes fidèles, masi plus lents et moins habitués que moi à ces moments de surcharge d'adrénaline, tous prêts à d'énormes sacrifices supplémentaires même s'ils n'en comprennent pas tous les tenants et aboutissants, pour que votre réelection soit le triomphe de votre modestie et de votre sagesse... je me permets donc d'aventurer une question qui vous paraîtra peut être dure et impertinente, et n'hésitez surtout pas à me virer ensuite comme Stéphane Guillon qui n'a eu que ce qu'il méritait, mais question qui fascine un peuple qui n'as pas toujours l'argent et les conseillers nécessaires pour comprendre la subtilité de votre action... alors... je me lance : comment allez-vous monsieur le présidentissime ?

Nicolas Sarkozy de Nagy-Bocsa : Mais c'est pas croyab' ça ! Vous voulez que c'est moi qui vous vire alors que je me tue à mettre au pas les marchés financiers qu'ils ont destabilisé la spéculation odieuse de notre saine économie qu'heureusement j'étais présidentissime pour qu'on ait que 10% de chômeurs?

David Pujadas : merci votre présidentissime...je vais me trancher une main pour me punir de mon impertinence. C'est tout simplement bien fait pour ma gueule.

Nicolas Sarkozy de Nagy-Bocsa : qu'on m'apporte un cigare!

2. Question de fond

David Pujadas : Monsieur le présidentissime, allez-vous réformer le capitalisme?

Nicolas Sarkozy de Nagy-Bocsa : oui.

David Pujadas : Merci monsieur le présidentissime, votre réponse est nette et sans ambiguité. Elle lève tous les doutes qui hantent encore le sommeil de nos ouvriers. Je crois que l'on peut dire que votre réponse est un réel soulagement pour tous, y compris en Corée du Nord. Je me prononce donc personnellement pour la privatisation de la sécurité sociale.

Nicolas Sarkozy de Nagy-Bocsa : Vous n'auriez pas une question qu'elle serait plus difficile ?

3. Question difficile

David Pujadas : Monsieur le présidentissime, avez-vous bénéficiez de financements illégaux et occultes dans le cadre de votre campagne présidentielle en 2006/2007?

L'entretien a malheureusement dû être interrompu à cet instant, faute de pellicule, pénurie indépendante de notre volonté.

Nous n'avons à ce jour retrouvé que la main gauche de David Pujadas.

#Nicolas Sarkozy | #David Pujadas

 

Correspondant dans le Microcosme

lire tous ses billets

 

prcdent : 12-07-2010

Les annonces de Nicolas Sarkozy ce lundi 12 juillet sur France 2

suivant : 14-07-2010

Fête nationale du 14 juillet : Nicolas Sarkozy décide d'annuler le défilé

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Dsinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | propos des cookies | mentions lgales