@desinfopointcom

Un feu rouge grillé rue des Rosiers : Nicolas Sarkozy convoque une réunion sur «le problème juif»

du Rédacteur Suprême
publié le 05-08-2010

L'insécurité continue de gagner du terrain malgré les 8 années de guerre acharnée menée par le plus petit flic de France à partir de 2002, devenu Présidentissime en 2007. Après les sombres événements de Grenoble qui ont remis l'accent sur le péril jeune et de Saint-Aignan qui ont montré l'importance du péril tzigane, hier en fin d'après-midi a eu lieu un nouvel incident grave qui marquera les esprits : rue des Rosiers, un feu rouge a été grillé par un dénommé David Levy, connu des services de police et de la section "Race et sécurité" de l'Elysée. Nicolas Sarkozy a immédiatement réagi depuis le Cap Nègre.

Un feu rouge, rue des Rosiers
CC Flickr - Ex-glooze [Flippe pour son 40D]

Le présidentissime avait en effet déclaré la guerre à la délinquance et certains croyaient qu'il s'était aussitôt réfugié au Cap Nègre, son Baden-Baden à lui, juste après la petite fête intime donnée au Fouquet's pour commémorer l'abolition des privilèges. En réalité, l'ex plus petit flic de France s'est retiré au Poste de Commandement itinérant installé spécialement pour ses vacances dans le garage de la première Belle-Mère de France. De là, il coordonne les actions de l'ensemble des services de la police, de l'armée (gendarmerie comprise) et du fisc qui sont en lutte permanente contre toutes les formes de délinquance.

A la suite de l'incident d'hier soir, le mari de Carla Bruni a reçu hier soir le rapport accablant des services de police. Nous le reproduisons in extenso pour une meilleure désinformation de nos lecteurs.

Le mercredi 4 août 2010, un véhicule de marque Mercedes, modèle Classe E, s'est engouffré à grande vitesse dans la rue des Rosiers, venant de la rue Pavée. Après avoir klaxonné un autre véhicule, de marque Renault, qui tournait dans la rue Ferdinand Duval, la Mercedes est passée sans respecter le feu rouge au droit de la rue Vieille du Temple. Nous avons alors intimé l'ordre au conducteur de s'arrêter et nous avons dû le poursuivre pendant 50 mètres avant qu'il n'obtempère. L'individu, un dénommé David Levy, est bien connu de nos services. Nous l'avons immédiatement mis en garde à vue, ainsi que la prostituée, une certaine Hannah Levy, qui l'accompagnait et qui se prétendait son épouse.

Nicolas Sarkozy a organisé lui-même la riposte à cette flambée d'insécurité. Rapidement arrivé au Cap Nègre, son conseiller très spécial, Adolphe-Bénito Dubonchoix, l'a assisté ce matin pendant le présidentissime petit-déjeuner, pour rédiger son communiqué d'indignation, tout en mangeant ses cornflakes.

"C'est quand même pas croyab' tous les problèmes qu'on a avec les Juifs", a synthétisé le présidentissime, "ils se croient tout permis mais il ne faut pas qu'ils oublient qu'ils ont obtenu la nationalité française que il y a deux siècles, alors ça ne fait pas si longtemps que ça, et encore c'est valable pour les Juifs les plus anciens".

Adolphe-Bénito Dubonchoix avait en effet souligné que, "déjà en 1941, la autorités françaises avaient librement montré qu'il y avait un problème avec la nationalité des Juifs".

Nicolas Sarkozy a aussi stigmatisé "les grosses cylindrées qui prouvent qu'ils ont beaucoup d'argent" et a appelé illico Brice Hortefeux pour lui demander pourquoi le GIR du quartier du Marais n'est toujours pas installé. Dès lundi matin, les services du ministère des finances coopéreront avec la police nationale pour débusquer les foyers d'insécurité où habitent de nombreux Juifs. "C'est quand il y en a beaucoup que les problèmes commencent", a démontré le ministre de l'intérieur qui ne se repose jamais.

"On pourrait les regrouper dans des stades ou des camps pour mieux les étudier, non ?", a aussi suggéré Brice Hortefeux selon les sources les mieux désinformées.

Le présidentissime a conclu sa conférence de presse bien désinformée d'une promesse : "j'ai été élu pour faire le boulot que mes prédécesseurs ils n'ont pas fait, alors qu'on ne compte pas sur moi pour laisser pourrir deux-cents ans de plus la situation avec les Juifs !"

Visionnaire, Nicolas Sarkozy imagine déjà "une solution finale à la question juive". Ce sera l'objet de la réunion qui sera convoquée la semaine prochaine. Etant donnée la gravité de la situation, le gouvernement restreint - Claude Guéant, Brice Hortefeux, Adolphe-Bénito Dubonchoix, Eric Besson et Nicolas Sarkozy - interrompront leurs vacances respectives pour se mettre deux jours "au vert". Adolphe-Bénito Dubonchoix a proposé le lac de Wannsee, à Berlin, un endroit selon lui "propice pour discuter de ces graves sujets".

Quant à David et Hannah Levy, ils seront déchus de leur nationalité française (acquise par leurs arrières-grands-parents "dans des conditions douteuses" sous un gouvernement de gauche dans les années 1920) dès que la loi sera votée. La Mercedes Classe E a été saisie, et David a été incarcéré suite à sa mise en examen pour "mise en état de stress d'un policier français du corps traditionnel" et pour proxénétisme aggravé sur la personne de Hannah Levy, dont l'enquête a montré qu'elle était effectivement son épouse. Celle-ci a été elle aussi mise en détention provisoire "pour ne pas séparer la famille".

#Adolphe-Bénito Dubonchoix | #feu rouge | #rue des rosiers

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 04-08-2010

Nouvelle affaire Eric Woerth : le ministre est intervenu dans un contrôle fiscal concernant la succession de Guy de Maupassant

suivant : 05-08-2010

Coup de sang de Nicolas Sarkozy : Carla Bruni, première actrice du monde, selon Woody Allen

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | contact | à propos des cookies | mentions légales