Désinformations.com

Brice Hortefeux : nouvelle circulaire pour envoyer le premier Rom sur la lune

correspondance du Microcosme
publié le 13-09-2010

Si aux yeux des gaucho-contestataires habituels, les circulaires du gouvernement responsable ne tournent décidément jamais rond, l'ambitieuse politique d'épuration du territoire de souche du présidentissime Nicolas Sarkozy 1er des Roms n'a plus de frontière. Un nouveau projet d'expulsion massive des Roms vient de voir le jour avec la dernière circulaire Hortefeux proposant "des sièges dans la fusée Ariane à tarifs préférentiels pour les Roms se trouvant sur le territoire de souche française", nous a indiqué Brice Hortefeux, ministre de la haine, qui ajoute, pas peu fier : "j'entends envoyer le premier rom sur la Lune ! La France doit se donner les moyens de sa grandeur. Pour mener à bien cette politique, nous avons encore besoin des financements de l'Afrique."

Le premier Rom qui sera envoyé sur la Lune lors de sa première séance d'entraînement
NASA

Stupéfaction admirative dans les rangs journalistiques bien désinformés ! Le projet lunaire pose nombre de questions techniques.

Que faire des Roms dans l'attente de leur expulsion ? Un nouveau statut d'emploi sera mis en place pour accueillir et licencier les Roms, le Contrat D'attente Rom (CD Rom). Totalement exonéré de cotisation, le CD Rom vous permet d'embaucher un Rom oisif dans l'attente de son expulsion.

Le coût de l'évacuation ne risque-t-il pas d'être astronomique ? L'Elysée, à ce titre, rappelle que la fusion des fonctions de bouffon et de roi de l'Elysée permettent de dégager substantielles économies depuis plus de deux années d'exercice du pouvoir. Ensuite, le coût du trajet Terre Lune dépend largement de la distance Terre Lune. Or l'Elysée rappelle que la Terre ne tourne pas autour du soleil, mais que le soleil tourne autour du présidentissime Nicolas Sarkozy 1er des Roms. Par conséquent, comme chacun le sait, la Lune est en position stationnaire à une distance raisonnable de la Terre, et est donc parfaitement accessible aux charters de la nouvelle compagnie aérienne "Roms Terre Lune" (RTL).

De nouvelles initiatives devraient vite voir le jour. Histoire de placer une dernière blague légère et élégante, l'esprit qui préside à cette politique est simple : chaque chemin qui mène à un Rom est une initiative à prendre pour l'expulser. Ainsi, Xavier Bertrand, alias "petit bouillon impatient de redevenir ministre, et pourquoi pas, ministre de de la désinformance" - on vous l'a déjà dit, Désinformations.com est à la pointe de la politique - avait déjà déclaré qu'il "assume tout à fait" la circulaire visant les Roms. Vite recadré par Claude Guéant, co-ministre du gouvernement, en charge de la France à Fric ("Euh... Xavounet, t'es plus ministre... et le seul qu'est pas ministre qui cause, c'est Freddo la Haine..."), Xavier Bertrand a accepté une mission capitale visant à mettre en place "un système de délation participative 2.0 : toi aussi, dénonce sur le net un Rom sur romout.gouvernement.fr".

Henri Guaino, co-ministre du gouvernement, en charge de la Françafrique, précise que pour changer Le Monde, les citoyens du corps traditionnel sont appelés à "contester tout ce qui porte atteinte à l'image du présidentissime Nicolas Sarkozy 1er des Roms : nous n'avons rien écouté, surtout pas les manifestants, rien, on vous le dit et on le répète. Nous savons en revanche que le majordome de Liliane Bettencourt est un lecteur assidu du Monde. Nous examinerons son emploi du temps et prouverons qu'il se trouvait au Monde ces dernières semaines."

#Brice Hortefeux | #circulaire Rom | #Lune

 

Correspondant dans le Microcosme

lire tous ses billets

 

précédent : 13-09-2010

Brice Hortefeux défend la circulaire Roms en rappelant un précédent de l'histoire de France de souche

suivant : 14-09-2010

Claude Chabrol reçoit le label France de souche à titre posthume

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales