@desinfopointcom

Le Vatican réagit avec retard au scandale Berlusconi : pas de bunga bunga avant vos prières du soir

du Rédacteur Suprême
publié le 12-11-2010

La triste affaire du bunga bunga n'en finit pas de provoquer des remous dans la vie politique italienne. Après la réprobation internationale unanime moins une voix, celle de Nicolas Sarkozy qui a confié à des sources bien désinformées qu'il ne "souhaite pas s'immiscer dans une affaire interne strictement italienne qui concerne un ami politique", on attendait avec impatience la réaction de Benoît XVI, successeur de Saint Pierre, dont l'autorité morale n'est jamais négligeable de l'autre côté des Alpes. Cette réaction, mûrement réfléchie, est tombée sur les téléscripteurs cette fin d'après midi : le Vatican pose des limites strictes au bunga bunga.

Mieux comprendre le bunga bunga...

Le message de Benoît XVI est en effet sans appel. Nous le reproduisons in extenso ci-après, tel qu'il a été communiqué sur la web-TV du Vatican :

Mes biens chers frères, mes bien chères soeurs, reprenez avec moi tous en choeur : pas de bunga bunga fait avant de faire vos prières du soir !

Cette prise de position sur le bunga bunga met un terme, à Rome, sur la lamentable polémique qui avait suivi les révélations sur les orgies organisées dans la villa de Silvio Berlusconi, où le gang bang anal avec des jeunes femmes nues mineures d'âge maintient un lien culturel fort entre l'Italie moderne et la Rome antique.

"J'entretiens avec ferveur une tradition orgiaque qui a fait la gloire de nos ancêtres les Romains", soulignait le président du conseil italien dans son mémoire en défense transmis au Saint Siège, "et en plus en montrant que je suis un homme, un vrai, qui aime les jolies femmes, je marque mon attachement à la condamnation de l'homosexualité, c'est pas comme les Grecs de l'époque".

Même si l'Eglise catholique de Benoît XVI est l'héritière de premiers militants qui avaient été martyrisés par les Romains, le 265ème souverain pontife s'est montré sensible à l'argument de la tradition : selon le Saint Office, il faut donc relier le bunga bunga à l'ancestrale tradition inaugurée par les adeptes de Bacchus, qui appartient "sans aucun doute à l'identité nationale italienne".

Néanmoins, sévère mais juste, le Vatican a posé une limite avec le désormais célèbre "bunga bunga non ante preces vespertinas", que Monseigneur Electio Autemrecta, cardinal nommé porte-parole pour le bunga bunga à la Curie, explique à nos lecteurs bien désinformés : "même si l'Eglise reconnaît la légitimité culturelle du bunga bunga, il y a des limites qu'il ne faut pas franchir pour garder le contact avec Dieu et son Fils, c'est bien normal".

D'autres questions urgentes seront bientôt traitées par les services de Monseigneur Electio Autemrecta, dont celui qui agite le landernau bien désinformé depuis une semaine : le bunga bunga se pratique-t-il mieux en basket ou en tongs ?

Des questions moins urgentes, telle que la condamnation des récents propos de Monseigneur André-Joseph Léonard, Primat de Belgique, sont renvoyées au début de l'année 2011, après que le Vatican aura "fait le tour des problématiques théologiques posées par la bunga bunga".

#Vatican | #Benoît XVI | #bunga bunga | #Silvio Berlusconi |

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 12-11-2010

Alexandria Mills, Miss Monde, nue dans son bain : un problème moral majeur

suivant : 14-11-2010

Remaniement : pas de ministère du bunga bunga

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales