@desinfopointcom

Nicolas Demorand à Libération : Jean-Luc Mélenchon demande l'interdiction du quotidien

correspondance du Médoc
publié le 26-01-2011

Voilà encore un paradoxe de l'information : alors qu'il fait la une de Libération aujourd'hui, Jean-Luc Mélenchon demande l'interdiction du quotidien dont il estime qu'il n'est "qu'un torchon écrit par des rats corporatistes à la botte du capitalisme le plus abject, de DSK à Édouard de Rotschild". Mais quelle est donc l'origine de l'ire du candidat unique de la gauche démocratique à la pékinoise ? Elle tient en un nom : Demorand, Nicolas de son prénom maudit. L'animateur d'Europe 1 viendra, c'est officiel, remplacer Laurent Joffrin à la tête de Libération dans les semaines qui viennent. Une nouvelle qui n'a guère plu à Jean-Luc Mélenchon qui a déjà eu maille à partir avec l'insolent journaliste lors de son émission radiodiffusée matinale.

Les nouveaux bureaux de Nicolas Demorand
CC Flickr - luc legay

Un combat titanesque qui s'était conclu sur des mots très durs à l'encontre du leader du Front National de Gauche : "Arrêtez de me pointer du doigt !" avait alors maugréé Nicolas Demorand. "Des paroles intolérables mais pas étonnantes de la part d'un suppôt du capitalisme qui ferait bien de prendre des cours de journalisme à l'université de Pyongyang", avait alors réagit hors-micro auprès de notre correspondant désinformé Jean-Luc Mélenchon.

Mais le député cubano-européen n'est pas la seule personne à regretter la nomination de Nicolas Demorand à la tête de Libération. La déception de notre Rédacteur Suprême qui avait accepté de répondre à toutes les prétentions salariales astronomiques du journaliste vedette des ondes pour lui faire rejoindre notre rédaction, n'est rien à côté de la crainte qui étreint l'équipe de Libération qui se souvient du soutien indéfectible que Nicolas Demorand avait accordé à Didier Porte à l'époque où ils officiaient encore tous les deux sur France Inter. Alors que le chroniqueur était renvoyé par la direction, Nicolas Demorand, solidaire, décidait de montrer lui aussi son impertinence en participant au Grand Journal de Canal Plus, repaire connu de journalistes poil-à-gratter tels Michel Denisot ou Ali Badou, afin d'expliquer que la chronique de Didier Porte était vulgaire et manquait d'humour. Raphaël Garrigos et Isabelle Roberts, journalistes spécialisés dans les médias qui ont en début de mois publié une brève dans laquelle ils relayaient la rumeur selon laquelle Nicolas Demorand serait gros, auraient d'ores et déjà été invités à faire leurs cartons.

Il ne sert cependant à rien d'assombrir le tableau. Le présidentissime Nicolas Sarkozy s'est quant à lui félicité de cette annonce dans un style, un rien amphigourique faute d'avoir pu être écrit par Henri Guaino encore retenu dans les locaux de la DCRI : "Je veux dire d'abord que je suis très content de la nouvelle que j'eu reçu tantôt de la promotion de M.Demorand sur la tête de Libération. Je suis très en admiration devant cet homme qui est un peu comme moi et qui dit les trucs qu'il a dit qu'il les dirait et qui fait quoi qu'il a dit qu'il ferait, ainsi qu'il l'eu montré dans l'émission Top Chef de TF1". Une petite confusion, certes, due sans doute au problème pondéral précédemment évoqué, avec le frère de Nicolas Demorand, Sébastien, critique gastronomique, mais qui ne remet nullement en cause le respect que le chef de l'Etat a envers le journaliste

Un soutien qui ne sera pas de trop à Nicolas Demorand alors que le bras de fer s'engage avec Jean-Luc Mélenchon, déterminé à mettre à bas le pouvoir des médias voyeuristes et incompétents.

#Nicolas Demorand | #Jean-Luc Mélenchon | #Edouard de Rotschild | #Europe 1 | #journal Libération |

 

Correspondant en Médoc

lire tous ses billets

 

précédent : 26-01-2011

Egypte : Paris appelle les manifestants à la retenue

suivant : 26-01-2011

Rocco Siffredi prend la défense de Silvio Berlusconi et lâche Éric Woerth

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales