@desinfopointcom

Georges W. Bush lance un ultimatum aux occupants de la Station Spatiale Internationale

correspondance de Houston (Texas)
publié le 05-12-2001

"Soit ils déposent leurs armes et se rendent sans faire d'histoires, soit ils mourront" a déclaré le président des Etats-Unis à l'issue d'une conférence de presse improvisée. Cette déclaration fait suite à l'annonce de la présence de cutters à bord de la station spatiale, comme vient de le révéler notre confrère Ciel des Hommes. La CIA estime que événement pourrait représenter l'ultime tentative de Ben Laden d'échapper à la capture.

Touriste spatial
Crédit : DR

"Nous n'aurions jamais dû faire confiance aux russes. Papa l'avait pourtant bien prédit, et Ronald Reagan encore avant lui : l'ancien et le nouvel empire du mal ne pouvaient que chercher à faire leur jonction. Ils viennent de la réussir dans l'espace, sous les yeux de millions de téléspectateurs, et, ce qui est le plus choquant dans tout ça, avec l'argent des contribuables américains. C'est à un véritable Pearl Harbour spatial que nous venons d'assister" a renchéri le président de la première puissance spatiale et militaire du monde.

Il a aussitôt ordonné l'abandon de tout programme de recherche spatiale civile "pour se concentrer sur l'essentiel", et la reconversion immédiate des lanceurs lourds en missiles balistiques intercontinentaux.

Quant à Dan Goldin, le précédent administrateur de la NASA récemment limogé , il pourrait être prochainement traduit devant une cour martiale. Il avait en effet activement contribué au rapprochement entre agences spatiales russes et américaines durant sa mandature.

#George Bush | #station spatiale internationale | #ISS |

 

Correspondant à Houston (Texas)

lire tous ses billets

 

précédent : 30-11-2001

Les Pingouins dorés de la banquise parisienne

suivant : 07-12-2001

Chirac va publier un livre de médecine douce en collaboration avec Rika Zaraï

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales