@desinfopointcom

La réinsertion des justiciables au coeur du remaniement

du Rédacteur Suprême
publié le 28-02-2011

Nicolas Sarkozy a été souvent critiqué pour sa politique sécuritaire, surtout par la gauche socialo-communiste irresponsable, qui, à la finesse de la détection de la délinquance dès l'âge de 3 ans et la répression adaptée à chaque cible, oppose, par idéologie et sans preuve, la prévention par l'éducation et le plein emploi. L'ampleur du remaniement qu'il a annoncé ce dimanche montre pourtant que le présidentissime a mis la réinsertion des condamnés au coeur de ses préoccupations.

La prison de la santé
CC Wikimedia

"J'irai jusqu'au bout pour favoriser le reclassement des condamnés qu'ils ont droit à une seconde chance", nous explique Nicolas Sarkozy en marge de son intervention, "parce que quand on a aboli la double peine, on se doit de tout faire ce que je peux pour réinsérer ceux qui ont été désinsérés un jour".

Alain Juppé, ancien condamné, contraint à l'exil politique au Québec, quitte le ministère de la défense pour reprendre la tête de la diplomatie française, qu'il avait déjà occupée avant, justement, ses démêlées avec la presse puis la justice des juges irresponsables.

Gérard Longuet avait dû interrompre une carrière ministérielle prometteuse en octobre 1994, en raison d'une mise en examen, à la suite de laquelle il avait obtenu un non-lieu. C'était un temps étrange où les juges irresponsables pouvaient faire vaciller un ministre en le mettant juste en examen : nos enfants aujourd'hui ne peuvent pas comprendre ces comportements du XXème siècle, inenvisageables sous la République irréprochable comme le montre l'exemple de Brice Hortefeux.

En effet, condamné en première instance par des juges qui ne comprennent rien à l'humour auvergnat, le désormais ex-locataire de la place Beauvau traverse la rue pour s'installer auprès de Nicolas Sarkozy, comme "conseiller politique", en charge, justement, de la réinsertion des délinquants condamnés à tort et à travers par les juges irresponsables.

Deux ministères régaliens confiés à des individus autrefois inquiétés par la justice, un ministre condamné en première instance rapatrié au plus près du présidentissime... la ligne politique de Nicolas Sarkozy sont claire : "condamné, relaxé ou pas encore condamné en attendant l'appel, il y a une place pour tous les sarkozystes !"

Michèle Alliot-Marie, débarrassée de son encombrante charge ministérielle, et non mise en examen ni condamnée, elle, peut donc espérer un avenir politique radieux si elle reste fidèle au présidentissime.

#Nicolas Sarkozy | #Alain Juppé | #Brice Hortefeux | #Gérard Longuet | #remaniement |

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 28-02-2011

Annie Girardot est décédée : Johnny Hallyday rappelle à Kickblast que Johnny qu'il est pas mort

suivant : 28-02-2011

Le dernier concert de la tournée de Johnny Hallyday déjà annulé

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales