@desinfopointcom

François Hollande invité du 20h de France 2 suite à sa réélection à la présidence de la Corrèze

du Rédacteur Suprême
publié le 30-03-2011

L'ancien premier secrétaire du Parti Socialiste, François Hollande, a été réélu dès le premier tour des élections cantonales, abrégeant avec panache les souffrances de l'UMP locale, éprouvée par la perte de deux cantons. Le président sortant du conseil général de la Corrèze devrait donc être réélu sans problème ce jeudi. D'où l'invitation du président François Hollande sur le plateau de France 2 : David Pujadas l'interrogera sur les défis et perspectives qui attendent la Corrèze en ce début de décennie. Reportage à Tulle, capitale de la Corrèze, par Charlotte Dubonchoix, notre stagiaire non rémunérée.

Les Monédières
CC Wikimedia

C'est un François Hollande serein, fort de la stature d'homme d'Etat que lui confère sa longue expérience de député et président de la Corrèze, qui commence par expliquer la Corrèze à notre stagiaire : cette emblématique terre de contrastes et de culture, d'où ont émigré tant de femmes et d'hommes de premier plan qui ont compté dans l'Histoire de France, tels Henri Queuille (né à Neuvic en 1884, mort ailleurs en 1970 quelques jours après la naissance de notre Rédacteur Suprême), André Lajoinie (Chasteaux, 1929), Bernard de Ventadour (né à Ventadour en 1125), Eric Rohmer (Tulle, 1920), le général Nivelle (Tulle, 1856, célèbre pour avoir emmené ses troupes à la défaite au chemin des Dames, ce qui, troublante coïncidence, n'est pas sans rappeler le parcours du premier secrétaire François Hollande 90 ans plus tard), le Pape Clément VI (Maumont, 1291, de son nom de baptême Pierre Roger, ancêtre méconnu de notre Rédacteur Suprême) ou encore les frères Maugein, créateurs de la célèbre manufacture d'accordéons éponymes à Tulle.

Il n'oublie pas de citer aussi l'hommage éternel rendu à la Corrèze par Georges Brassens à travers son "Marché de Brive la Gaillarde" et ses gendarmes corréziens qui par bonheur n'en avaient pas.

Au son du gramophone qui joue "Bruyères corréziennes", l'hymne local interprété par Jean Ségurel, les yeux tournés vers les Monédières, le massif montagneux qui domine de toute sa splendeur le département, François Hollande regarde son destin international en face et explique à Charlotte Dubonchoix que c'est au pied de ces monts mythiques qu'il a trouvé la foi pour écrire "Parlons de la Corrèze", son livre distribué en open source (car François Hollande est le premier vrai politicien 2.0 de toutes les générations passées et à venir), qui avait donné la hauteur nécessaire aux élections cantonales corréziennes et porté haut les couleurs de la ville de Tulle, loin devant les immenses concurrents internationaux que sont ses voisines Limoges et, surtout, Guéret, la capitale trop souvent mésestimée de la Creuse.

Charlotte Dubonchoix, certes sous le charme du président corrézien, n'en a pas oublié pour autant de lui demander pourquoi il sera l'invité du 20h de David Pujadas. "Je m'exprimerai, sans détour ni pudeur, sur le rôle que la Corrèze dans le règlement des nombreuses crises que traverse le monde", citant pêle-mêle ses ambassadeurs plénipotentiaires envoyés aux quatre coins du monde, qui pour négocier le rétablissement de l'année du Mexique après les regrettables déclarations du présidentissime concernant la détention de Florence Cassez, qui pour soutenir les insurgés libyens, qui pour maîtriser la radioactivité à Fukushima, qui pour négocier avec les présidents du FMI et des agences de notation le maintien de la Corrèze en AAA+...

Et les primaires socialistes en vue de la présidentielle 2012 ? "Franchement, Charlotte, j'y ai pensé en maigrissant, mais aujourd'hui, ma seule préoccupation, c'est la place de la Corrèze dans le concert des Nations."

Nous avons dû envoyer la gendarmerie de Brive la Gaillarde pour rechercher Charlotte Dubonchoix, notre stagiaire qui ne voulait plus quitter la Corrèze dont elle était tombée amoureuse – ou bien était-ce de son président si charismatique qui ne fêtera pas sa victoire au Fouquet's, lui, mais au flanc des Monédières, les pieds dans la bruyère, l'esprit concentré sur sa responsabilité face au monde.

#François Hollande | #primaires parti socialiste | #Corrèze | #20h France 2 |

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 30-03-2011

Roselyne Bachelot veut pénaliser les clients de prostitué(e)s : TF1 s'inquiète pour les téléspectateurs de Carré Viiip

suivant : 31-03-2011

Robert Bunsen, le doodle qui fait débat

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales