@desinfopointcom

Claude Guéant lauréat du 1er prix international de l'intolérance Adolf Eichmann

du Rédacteur Suprême
publié le 04-04-2011

Les hommages s'accumulent pour Claude Guéant. Après la carte de membre d'honneur du Front National offerte par Marine Le Pen en personne, le ministre de la haine et des croisades s'est vu décerner ce soir le prix international de l'intolérance Adolf Eichmann. C'était la première édition de ce prix et Claude Guéant l'a emporté haut la main, bien qu'il fût un candidat de dernière minute face à des concurrents aussi légitimes que Kim Jong Il, le grand démocrate nord-coréen, Mouammar Kadhafi, qu'on ne présente plus, ou encore Noursoultan Nazarbaïev, président du Kazakhstan. Bien qu'il ne soit pas chef d'État, l'hôte de la place Beauvau a été reconnu par le jury indépendant du prix Adolf Eichmann comme un "grand serviteur de l'intolérance".

Adolf Eichmann pendant son procès
CC Wikimedia

Claude Guéant est distingué pour ses remarquables déclarations sur les croisades, les Français de souche qui ne se sentent plus chez eux ou encore, aujourd'hui même, en pleine délibération du jury du prix Adolf Eichmann, son analyse très appréciée sur la croissance du nombre de musulmans en France de souche.

Claude Guéant n'a pas souhaité réagir à cette désinformation, son entourage considérant que "ce prix est très inattendu et son excellence le cardinal réfléchit à l'opportunité de décliner l'honneur qui lui est fait". Ainsi, de même qu'il ne s'est pas rendu à Saint Cloud au Paquebot pour recevoir sa carte du FN, le 4ème successeur de Nicolas Sarkozy au ministère de la sécurité de l'intérieur pourrait ne pas se rendre en Biélorussie pour la cérémonie prévue pour la remise du prix international de l'intolérance, des mains mêmes d'Alexandre Loukachenko.

A l'heure où toute la France devrait se féliciter de la reconnaissance d'un ministre de la République, grand serviteur de l'Etat issu du corps préfectoral, des voix discordantes se lèvent hélas pour s'émouvoir d'un prix placé sous le haut patronage d'un dignitaire nazi, cheville ouvrière de la Shoah. Ainsi, au Grand Journal de Canal+, le président de la Corrèze, François Hollande, a dénoncé "l'obsession de Claude Guéant contre les musulmans". Dans les coulisses de l'émission, le leader socialo-irresponsable n'a pas mâché ses mots pour évoquer "un prix indigne de la Patrie des Droits de l'Homme".

Quant à Nicolas Sarkozy, il aurait lui aussi manifesté un certain agacement face au prix décerné à son ministre de la haine : "c'est quand même pas croyab' qu'ils ont donné un prix à Claude Guéant que c'est moi qui l'est formé et que j'ai rien eu, même pas le Nobel de la Paix contrairement à ce nul d'Obama". Le présidentissime serait donc en train de négocier pour aller chercher le prix de Claude Guéant en Biélorussie, très occupé par le débat sur la laïcité et la circulation les jours de prières dans la rue. "C'est bien gentil qu'il reçoit des prix mais faut pas oublier que c'est moi le chef et qu'il a du boulot, Claude", conclut Nicolas Sarkozy en préparant ses bagages pour Minsk.

#Claude Guéant | #Adolf Eichmann | #intolérance | #musulmans |

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 04-04-2011

Arnold Schwarzenegger reçoit la légion d'honneur et intègre le cabinet de Luc Chatel

suivant : 06-04-2011

Départ de Laurent Gbagbo : le président ivoirien exige un siège côté couloir

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales