@desinfopointcom
credit33.fr

Film porno en 3D : les dangers pour la santé compromettent la diffusion du nouveau clip de Lady Gaga

correspondance du Médoc
publié le 17-04-2011

Le film pornographique en 3D arrivera-t-il un jour en France ? Le succès du premier film de ce genre en Asie aurait pu le laisser présager. En effet, Sex and Zen-Extreme Ecstasy, a fait le plein à Hong-Kong, attirant dans les salles obscures près de 30.000 spectateurs amateurs de haute technologie, réussissant même l'exploit de battre à plate couture un autre prodige cinématographique, le film multi-oscarisé Avatar. Néanmoins, chargées de plancher sur le dossier, les autorités sanitaires françaises se montrent circonspectes et envisagent même d'interdire la diffusion du film en France.

Une scène extérieure de Zen-Extreme Ecstasy
CC Flickr - pinboke_planet

Jean-Rémy Dubonchoix, directeur du laboratoire d'analyse filmique de la direction générale de la santé, explique : "Ces films pornographiques en 3D sont tellement bien réalisés qu'ils finissent par avoir un pouvoir de suggestion tout à fait étonnant et dangereux comme le prouve la mésaventure de notre ministre de tutelle". En effet, désireux de "juger sur pièce", Xavier Bertrand, ministre du travail-c'est-la-santé, a fait l'amère expérience du réalisme extrême du cinéma en relief. D'après des témoins bien désinformés, l'accident aurait eu lieu au moment où apparaissait à l'écran l'acteur principal du film, Hiro Hayama, plus connu sous le pseudonyme de "la poutre de Hong-Kong" pour sa capacité à briser dix briques empilées d'un seul coup de son membre démesuré. Après un premier plan le présentant de dos, Hiro Hayama, se tourne brusquement face à la caméra exhibant au public sa vigoureuse anatomie. C'est là que Xavier Bertrand aurait poussé un cri déchirant avant d'être évacué de la salle par le service de sécurité. Plus de peur que de mal, heureusement, puisque le dévoué ministre s'en tire avec un oeil au beurre noir.

Il n'en demeure pas moins que cet incident remet en cause la diffusion dans notre pays de films relevant de cette nouvelle technologie. Des mesures qui pourraient avoir une incidence sur d'autres produits culturels. Ainsi le nouveau clip de Lady Gaga, Judas, pourrait-il être interdit. "Nous ne pouvons pas prendre le risque d'exposer les possesseurs de téléviseurs en 3D à ce film dans lequel Lady Gaga, incarnant une Marie-Madeleine amoureuse de Judas multiplie les mouvements brusques en secouant un objet contondant ; en l'espèce, un crucifix", justifie Jean-Rémy Dubonchoix.

Espérons maintenant que les concepteurs de la technologie 3D trouveront rapidement la parade à cette défaillance de leur système afin que le public français puisse bénéficier en toute sécurité du meilleur de la production culturelle mondiale.

#pornographie | #film 3D | #sexe | #Hong-Kong | #Lady Gaga

 

Correspondant en Médoc

lire tous ses billets

 

précédent : 16-04-2011

Pendaison d'un détenu avec un kit anti-suicide : le fabricant mis en cause

suivant : 18-04-2011

Trois piétons tués par un chauffard : la Volvo bientôt obligatoire

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | contact | à propos des cookies | mentions légales