@desinfopointcom

François Baroin accuse le PS d'effraction : Chirac et Villepin entendus comme témoins assistés

du Rédacteur Suprême
publié le 08-11-2011

Le ministre de l'économie surendettée n'y est pas allé avec le dos de la cuillère en accusant les socialistes cette après-midi, pendant la séance des questions au gouvernement, d'avoir pris le pouvoir "par effraction" en 1997. Une accusation grave de la part d'un ministre respecté qu'il ne peut avoir prononcée sans avoir étayé son dossier au préalable. Un juge d'instruction vient d'être nommé par le parquet aux ordres afin d'enquêter sur cette "effraction" qui jetterait une nouvelle lumière sur les tristes événements qui ont suivi l'arrivée des socialo-communistes irresponsables au gouvernement en 1997, à commencer par les 35 heures. D'éventuelles complicités sont aussi recherchées : Jacques Chirac était président de la République à l'époque de l'"effraction" et Dominique de Villepin, secrétaire général de l'Elysée, son plus proche conseiller qui l'avait incité à mener la dissolution de l'Assemblée. Les deux sont convoqués dans la soirée pour être entendus par le juge d'instruction en qualités de témoins assistés.

Claude Guéant favorable à la détection précoce des comportements d'effraction
CC Flickr - julien80

Comment en effet ne pas faire le lien entre les preuves que François Baroin apporte aujourd'hui d'une effraction du Parti Socialiste, mené à l'époque par Lionel Jospin qui, ne l'oublions pas, fut un agent trostko-lambertiste infiltré, et l'action de Jacques Chirac, conseillé par Dominique de Villepin ? Ce sont bien les dirigeants venus du RPR qui ont rendu possible l'"effraction". Alors que Jacques Chirac ne devrait pas pouvoir se rendre à son audition en raison d'un double problème d'anosognosie et de surdité, son ancien conseiller Dominique de Villepin semble ne pas devoir échapper à une mise en examen pour complicité d'"effraction" et de " mise en place des 35 heures" et de "ruine de la France de souche".

"J'ai toujours su que ce Villepin était pas net", a commenté Nicolas Sarkozy, que ceux qui l'ont approché aujourd'hui disent très affecté par les révélations de François Baroin sur l'effraction de 1997. Le présidentissime a illico missionné Claude Guéant pour établir si le complot pour faire passer les 35 heures par effraction n'a pas été mis en oeuvre dès 1995, lorsque Jacques Chirac et Dominique de Villepin ont piégé Edouard Balladur avec de mystérieuses accusations de rétro-commissions. "En vrai, ils ont plombé moi et Edouard pour faciliter l'effraction des irresponsables deux ans plus qu'après", s'indigne Nicolas Sarkozy.

En marge de cette affaire très préoccupante pour la stabilité de la République, on a pu remarquer une livraison de crocs de boucher vers 18h au Palais de l'Elysée.

#François Baroin | #effraction | #Questions au gouvernement | #QAG | #Jacques Chirac | #Dominique de Villepin |

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 07-11-2011

Des alpinistes peut-être pris en otages par des chamois au Mont Blanc

suivant : 09-11-2011

L'astéroïde 2005 YU 55 verbalisé par la gendarmerie nationale

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales