Désinformations.com

Diego Rivera peintre mexicain révolutionnaire interdit de vote en France

correspondance du Microcosme
publié le 08-12-2011

Diego Rivera, peintre mexicain, est né en 1886 à Guanajuato contre l'avis de son père, qui, pour s'en débarrasser, a tenté de l'envoyer à l'école militaire. Mais Diego Rivera, dangereux gauchiste déviant et lâche par ailleurs, puisque n'assumant pas ses fonctions viriles de patriote, entre à l'Académie des Beaux Arts de San Carlos. Puis, il fuit en Europe : en 1907 à Barcelone, puis à Paris, ville de débauche depuis que le maire de la capitale est socialiste. Il passera ses nuits d'ivresse à Montparnasse en compagnie de Modigliani, qui fait son portrait en 1914, plutôt que de lutter sur le front contre l'envahisseur allemand.

Portrait de Claude Guéant par Diego Revira
CC Flickr - robzand

A court d'argent, il entretient une relation sexuelle et monétaire avec Frida Kahlo, peintre militante communiste irresponsable, qu'il épouse alors qu'elle est de 21 ans sa cadette. Il est donc logiquement expulsé d'URSS pour activités pro-polanski, polonais résistant à l'envahisseur de souche soviétique. Ce n'est que dans les années 1920, une fois la révolution mexicaine terminée par les autres, qu'il retourne au Mexique où il s'intéresse, par le biais de la politique, à l'extrême-gauche. Sa première peinture murale met en scène "des sujets ethniques mexicains dans un contexte politique perturbant", appelant clairement à une immigration inconséquente partout dans le monde.

Diego Rivera est donc "le modèle mexicain qui prouve que l'immigré ne doit pas avoir le droit de vote en France", analyse Claude Guéant, ministre de la haine intérieure et des croisades, "la vie passablement agitée et débridée - je précise qu'il a une liaison pendant six ans avec la peintre Marie Vorobieff (Marevna) alors mineure tout en se mariant avec Angelina Beloff, grand-mère d'Angelina Jolie, dont il a un fils qui meurt en bas âge dans des conditions troubles, après ingestion de 5 tubes de peinture - il convient de préciser que ce peintre immigré clandestin a eu plusieurs autres enfants de maîtresses avec lesquelles il entretenait de brèves relations sans jamais assumer sa paternité mais en percevant au détriment des contribuables honnêtes de souche les allocations familiales !" assène le ministre de la haine. CQFD : ne jamais accorder sa confiance et encore moins le droit de vote à un peintre, qui plus est mexicain, allié des Polonais et surtout immigré violeur d'adolescentes même de gauche.

#Diego Rivera | #Claude Guéant | #vote des étrangers

 

Correspondant dans le Microcosme

lire tous ses billets

 

précédent : 06-12-2011

Par delà la germanophobie : défense du traité Sarkozy-Merkel

suivant : 08-12-2011

Les forces spéciales du COS bientôt délocalisées

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales