@desinfopointcom

La Bretagne déclare l'indépendance à son tour

correspondance de Guernesey
publié le 10-05-2002

Après la région Midi-Pyrénées, c'est au tour de la Bretagne de déclarer son indépendance sous l'impulsion de son leader séparatiste, Philippe de Villiers, Grand-Duc des Hautes et Basses Bretagne, Prince de toutes les Vendées, Comte de Dinan, et Burgmestre de Concarneau.

La Bretagne indépendante devra rééditer ses guides touristiques

Devant une foule nombreuse rassemblée sur le parvis de la préfecture de Rennes, Philippe de Villiers a déclaré : "Faisant état du chaos qui règne sur tous les territoires de la République et de l'incapacité des autorités françaises à restaurer la souveraineté nationale, Nous, Philipe de Villiers Le Joly de Saintignon, Grand-Duc des Hautes et Basses Bretagne, Prince de toutes les Vendées, Comte de Dinan, et Burgmestre de Concarneau, déclarons la restauration du Grand Duché de Bretagne à l'état qu'il avait été laissé au royaume de France en 1522.

Voulant préserver notre identité, notre unité et préparer sereinement l'avenir de nos familles, afin d'épargner aux fils et filles de Bretagne les malheurs du chaos français, Nous proclamons solennellement l'indépendance de tous les territoires du Grand-Duché de Bretagne".

Les vivats de la foule ont longuement salué cette déclaration, tandis que le nouveau Grand-Duc, qui portera désormais le nom de Philippe II, présentait sa femme, la Grande-Duchesse Anne-Gertrude, et sa nombreuse progéniture aux Bretons.

Le drapeau français a ensuite été amené puis le drapeau breton a été levé, suscitant un intense moment d'émotion lorsque les trois hermines se sont mises à flotter sur la préfecture de Rennes qui abritera prochainement le conseil du futur gouvernement breton.

Parmi les réactions de la classe politique, on notera celle de Jean-André Sanguini, leader de l'extrême-droite francilienne qui a dénoncé, dans l'une des diatribes dont il est coutumier, "la présence intolérable de l'immigration bretonne sur le territoire parisien. A présent qu'ils ont un chez eux, ils serait temps que Jean-Marie Le Pen et ses Bécassines réintègrent leurs pénates et laissent aux vrais Français le bonheur de jouir de leur pays".

A l'issue de cette déclaration d'indépendance, d'autres régions ont fait savoir qu'elle pourraient bien suivre l'exemple de la Bretagne, parmi lesquelles la Savoie, les Flandres françaises, qui ont d'ores et déjà entamé des démarches pour obtenir leur rattachement à la Belgique, ainsi que le Beaujolais-Sud, ce dernier cas risquant d'être plus problématique en raison de l'opposition de la Bourgogne dont le futur Duc Charles IV voit d'un mauvais oeil les tentations sessionnistes du territoire viticole.

Dans une déclaration radiodiffusée depuis Göteborg, le comte de Paris a appelé les "vrais français, d'Arras à Orléans et du Mans à Reims, à serrer les rangs et à se rassembler derrière son drapeau blanc".

Norton C. Ridewell, consultant généraliste international et expert en tout sur tout, estime que "la situation politique en France devient de plus en plus compliquée pour un observateur extérieur et va sûrement amener les grandes multinationales à revoir l'organisation de toute la zone EMEA, à terme".

#Bretagne | #régions | #indépendance | #Philippe de Villiers | #Midi Pyrénées |

 

Correspondant à Guernesey

lire tous ses billets

 

précédent : 07-05-2002

Norton C.Ridewell lauréat du prix Nobel de Statistiques

suivant : 10-05-2002

Le Front National prépare activement les législatives de juin 2002

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales