@desinfopointcom
credit33.fr

Appelé par Alain Juppé pour présider l'UMP, Philippe abandonne Koh Lanta 2012

correspondance du Médoc
publié le 23-11-2012

Nouveau rebondissement dans l'épineuse affaire de la présidence de l'UMP. Alors que les camps Fillon et Copé continuent à s'écharper autour de la question de la représentativité de la Commission Nationale des Recours (CONARE) de l'ex-parti présidentialissime, Alain Juppé a décidé de prendre les choses en main. C'est, dit-il, "droit dans [ses] bottes" que le fondateur de l'UMP a décidé de faire appel à un homme au-dessus des querelles intestines, Philippe, candidat normand de Koh Lanta 2012.

Le monument hommage aux guerres de l'UMP
CC Flickr - Eglos

D'après des sources discordantes et bien désinformées, ce sont les multiples jeux de mots autour de la sauvagerie de la guerre des chefs de l'UMP et en particulier un formidable "Cocoe Lanta à l'UMP" lancé par un stagiaire (qui a depuis pris du grade) de Libération qui auraient fini par orienter le choix d'Alain Juppé. Après avoir visionné les vidéos des premiers épisodes de l'émission phare de TF1 et vu un Philippe soucieux d'oeuvrer pour le bien commun mais exilé sur un îlot avant de rejoindre une équipe déchirée par les querelles partisanes que le maire de Bordeaux, ému, aurait trouvé la solution au problème de leadership de l'UMP. "Je n'ai pas peur de le dire", affirme Alain Juppé, "je me suis reconnu dans Philippe, en particulier dans l'épisode de vendredi dernier où il envisageait de tout abandonner pour le bien de son équipe. Oui, Philippe, c'est moi. Et qui pourrait mieux que moi diriger l'UMP ?"

De fait, s'il ne peut lui-même prendre la tête du parti sans risquer de compromettre son avenir présidentiel, Alain Juppé, en plaçant à la tête de l'UMP un de ses clones par ailleurs adulé par son électorat, gagne sur les deux tableaux : d'un côté il se place légèrement en retrait, d'un autre il place à la tête du parti quelqu'un de si proche de lui qu'on ne l'oublie pas. Une solution qui satisfait François Fillon qui se déclare "admiratif d'Alain et de Philippe", mais qui sied peu à Jean-François Copé qui rappelle que rien n'est fait et qu'il n'hésitera pas à utiliser le fameux vote noir si jamais il est écarté de la présidence de l'UMP à l'issue du conseil final.

#Alain Juppé | #UMP | #Philippe | #Koh Lanta | #François Fillon | #Jean-François Copé | #COCOE | #CONARE

 

Correspondant en Médoc

lire tous ses billets

 

précédent : 22-11-2012

Poursuivi par la poisse, Nicolas Sarkozy reçoit le soutien d'Isabelle Balkany

suivant : 24-11-2012

Décès de JR Ewing : une mort qui arrange Nicolas Sarkozy

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | contact | à propos des cookies | mentions légales