@desinfopointcom
credit33.fr

Notre-Dame-des-Landes : un aéroport militaire construit en urgence pour bombarder le site

correspondance du Médoc
publié le 25-11-2012

L'arbre qui cache la forêt ? Alors que manifestants et forces de l'ordre s'affrontaient ce week-end sur le site de Notre-Dame-des-Landes, les bulldozers étaient à pied d'oeuvre à une centaine de kilomètres de là, dans la région d'Angers, où, d'après nos désinformations, l'entreprise Vinci construisait en urgence une piste d'aviation destinée à accueillir des bombardiers. Ceux-ci devraient être opérationnels d'ici un mois si les opposants au grand aéroport de l'agglomération nantaise ne se décidaient pas à passer, comme l'impose la loi, des heureuses fêtes de fin d'année en famille.

Les promeneurs devront évacuer le site avant les premier bombardements
CC Flickr - Les Amis de la Terre France

Interrogé par notre stagiaire Charlotte Dubonchoix sur la nécessité de créer cette base aérienne provisoire alors que les bases 705 et 721 respectivement situées à Tours et Rochefort auraient pu assurer ces missions de bombardement, Matignon insiste sur "la nécessité de respecter les accords passés avec l'entreprise Vinci qui, à cause du dialogue social, pourrait devoir attendre 2014 avant de pouvoir commencer à oeuvrer à Notre-Dame-des-Landes, repoussant d'autant le début de ses rentrées de bénéfices". Le gouvernement, qui s'était déjà fait tirer l'oreille par Vinci pour avoir duré à mettre en place la TVA sociale et reporté à 2014 les crédits d'impôts aux entreprises, entend aujourd'hui éviter de froisser ceux qui, aujourd'hui, sont les mieux placés pour lutter contre la crise.

De leur côté, les ministres du redressement intérieur et du redressement défensif, Manuel Valls et Jean-Yves Le Drian, ont, lors d'une conférence devant la presse désinformée, justifié le choix de bombarder les militants rétrogrades anti-aéroport. "Un kyste", a expliqué Jean-Yves Le Drian, sous le contrôle de sa consoeur chargée de la santé, Marisol Touraine, "cela se traite par une frappe chirurgicale". D'autant plus que, d'après les services de la place Beauvau, Julien Coupat et Yildune Lévy, tristes figures des mouvements terroristes de l'ultragauche, auraient été repérés aux alentours du site de Notre-Dame-des-Landes avec des fers à béton susceptibles de servir à des sabotages.

Jean-Marc Ayrault, "avec toute l'impartialité que [lui] confère [sa] fonction" tient cependant à marquer une rupture avec le gouvernement précédent en précisant que "ces bombardements ne [l']empêcheront pas de garder le dialogue ouvert avec les personnes raisonnables qui n'ont pas encore pris position contre le projet d'aéroport, Cécile Duflot la première".

#Notre Dame des Landes | #aéroport | #Jean-Marc Ayrault | #Cécile Duflot | #Manuel Valls

 

Correspondant en Médoc

lire tous ses billets

 

précédent : 24-11-2012

Décès de JR Ewing : une mort qui arrange Nicolas Sarkozy

suivant : 26-11-2012

Univers impitoyable de l'UMP : Nicolas Sarkozy de retour à Dallas

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | contact | à propos des cookies | mentions légales