Désinformations.com

Hébergement : l'église répond à Cécile Duflot en proposant Notre Dame des Landes

du Rédacteur Suprême
publié le 03-12-2012

La ministre du redressement du logement a demandé à l'église catholique la mise à disposition des milliers de mètres-carrés non occupés dans les nombreux bâtiments dont la vénérable institution est la digne propriétaire, parfois depuis le Moyen-Age. Alors que Cécile Duflot avait provoqué l'irritation des autorités de l'église catholique, celles-ci ont apporté une réponse inattendue mais convaincante : "nous offrons le site de Notre Dame des Landes, sans condition". Une offre qualifiée de "à étudier" par la ministre du redressement du logement. On attend néanmoins le démenti de l'hôtel Matignon d'une minute à l'autre.

Constructeurs enthousiastes de maisons pour les sans-abris, sous la haute de protection de la Saint Vierge
CC Flickr - alter1fo

Selon Monseigneur Trente-Quatre, délégué de l'archiépiscopat interrégional pour la conservation des locaux vides, les bâtiments en ville que Cécile Duflot aurait voulu réquisitionner ne sont pas "adaptés" pour recevoir du public "en dehors des heures de messe" et posent de plus de sérieux problèmes de chauffage. Monseigneur Trente-Quatre insiste à ce titre sur le bilan carbone désastreux que représenterait l'aménagement de ces espaces catholique inoccupés : "à l'heure de la messe, les fidèles se tiennent chaud, mais rendez-vous compte l'énergie qu'il faudrait dépenser pour chauffer nos églises ou nos vieux bâtiments ?" En cette période de réflexion sur la transition énergétique, le débat méritait d'être lancé. Une réflexion que Monseigneur Trente-Quatre étend naturellement au volet humain de l'affaire : "comme nous ne pourrions pas chauffer efficacement ces grands espaces souvent insalubres pour le sommeil humain, qu'est-ce que vous voulez que Dieu fasse ? Laisser ces pauvres gens souffrir des pires rhumatismes à cause de l'humidité ?"

Pourtant, malgré ces difficultés évidentes, Monseigneur Trente-Quatre a tenu à dépasser la polémique et s'est donc appliqué à proposer une solution "honorable, dans l'intérêt des familles" : l'Eglise catholique cède donc le site de Notre Dame des Landes, une zone historiquement peu habitée mais dont l'essor démographique très dynamique actuel est "propice à l'accueil des sans-abris, sous la très haute protection de la Sainte Vierge dont la présence en ces lieux ne peut qu'apporter paix et réconfort aux malheureux".

Cécile Duflot, tout en revendiquant "une approche résolument laïque de la question", a évoqué "l'intérêt d'étudier la solution Notre-Dame des Landes", et la ministre du redressement du logement y voit même une réelle opportunité à long terme : "la future proximité de l'aéroport éponyme permettra d'organiser de manière efficace le transport des sans-abris, tout en étant réactif en cas de brusque coup de froid". Malgré cette reconnaissance implicite du projet qui fait aujourd'hui débat localement, on s'attend à un nouveau coup de froid dans les relations entre Jean-Marc Ayrault et les écologistes martyrs du gouvernement.

#réquisition | #Cécile Duflot | #Notre Dame des Landes | #église catholique | #Jean-Marc Ayrault

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 03-12-2012

Mylène Farmer nue aime la Wii-U

suivant : 04-12-2012

EPR de Flamanville : les écologistes exigent la captation de CO2 nucléaire

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales