Désinformations.com

La vérité sur les 35 heures révélée par l'audit des finances publiques

correspondance de Guernesey
publié le 25-06-2002

L'audit des finances publiques demandé par le premier ministre Jean-Pierre Raffarin et dont les résultats seront annoncés demain, révèlera une surprise de taille sur le passage aux 35 heures. C'est l'un de nos plus fins limiers, le célèbre Norton C.Ridewell, consultant généraliste international, expert en tout sur tout et reporter à ses heures perdues, qui a découvert le scoop, permettant ainsi à Désinformations.com de révéler ce qui pourrait bien devenir le plus gros scandale financier de la décennie.

L'audit des finances, vu de l'intérieur
CC Flickr - Lucas Hayas

Selon le rapport d'audit en effet, "les 35 heures ont été imposées aux entreprises pour réduire les conflits sociaux et non pour créer des emplois". Ce serait donc quelques 150 milliards de francs - le coût d'application de la mesure évalué par le même rapport - qui aurait été payés pour supprimer toute velléité de mouvement social au cours des cinq années de la magistrature Jospin.

"En diminuant la durée légale du travail de 10%" poursuit le rapporteur, "les 35 heures ont permis de réduire de près de 40% le taux de confrontation inter*salariale, c'est-à-dire la proportion d'employés présents dans l'entreprise au même instant".

Par le jeu des RTT venant s'ajouter aux temps partiels et journées de congés traditionnelles de l'entreprise, le gouvernement Jospin serait donc parvenu à réduire notablement le temps passé en commun par les salariés, réduisant du même coup l'origine des tensions ou conflits inévitables dans la marche de l'entreprise. Le rapport d'audit met ainsi en avant une corrélation de 86% entre la baisse de la durée hebdomadaire de travail et la baisse du nombre de jours de grève entre 1999 et 2002.

Les principaux syndicats ne s'y trompent pas, qui ont vu leurs cotisations diminuer de près de 35% sur la même période, un chiffre à rapprocher de celui de la baisse de 40% du taux de confrontation inter-salariale.

Le ministre de l'économie devrait donc annoncer incessamment un retour progressif vers une durée légale de 39 heures, dans un double souci d'économie budgétaire salué par Bruxelles et de normalisation du climat social largement approuvé par les principales organisations syndicales.

#35 heures | #audit | #Jean Pierre Raffarin

 

Correspondant à Guernesey

lire tous ses billets

 

précédent : 22-06-2002

Des solutions pour lutter contre l'abstention

suivant : 27-06-2002

La Station Spatiale Internationale utilisée pour les prochains sommets du G8

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales