@desinfopointcom

Un nuage de 2-méthylpropanoate d'éthyle répand une odeur de fraises Tagada dans la vallée du Rhône et au-delà

correspondance de Saint Soluteur les Turins
publié le 22-01-2013

Ce matin sur l'autoroute A7 qui longe la vallée du Rhône, trois camions ont dérapé à cause du verglas et sont entrées en collision. Malgré les craintes des premiers témoins de l'accident, les services de secours ne déplorent aucune victime. En revanche, une alerte à la pollution chimique a été déclenchée, suite au dégagement d'une très forte odeur de fraises. Tout a commencé lorsque deux camions citerne sont entrés en collision. Le premier, qui effectuait une livraison pour une gendarmerie du Sud-Ouest de la France, transportait de l'alcool éthylique. Le second, qui effectuait une livraison pour une parfumerie (ou une usine agro-alimentaire -une enquête est en cours), transportait un volume équivalent d'acide carboxylique. Les deux liquides en se mélangeant ont commencé à produire du 2-méthylpropanoate d'éthyle, une molécule à l'odeur de fraise très marquée.

Camion
CC Flickr - Logat-682

L'accident aurait dû rester sous contrôle des pompiers, car la réaction de production de 2-méthylpropanoate d'éthyle est très lente. Mais un troisième camion, chargé d'acide sulfurique est venu déraper contre les deux camions déjà accidentés. Ce dernier camion a pris feu. L'acide sulfurique, un catalyseur de la réaction de production de l'odeur de fraises a fait son oeuvre d'autant plus efficacement que l'incendie qui a commencé a accéléré la réaction chimique en chauffant les réactifs.

Les pompiers ont depuis reçus des dizaines de coups de téléphones de citoyens inquiets. Certains enfants, inconscients du danger, se sont réveillés de très bonne humeur, constatant que la fonte de la neige et des batailles de boules afférentes serait remplacée par une délicieuse odeur de fraises Tagada. L'effet publicitaire s'est d'ailleurs fait ressentir, Madame Campagraine, boulangère à Saint Soluteur les Turins témoigne devant notre micro bien désinformé : "on a vendu tous nos nounours en guimauve, les langues de chat, et bien sur toutes les fraises Tagada. Les enfants étaient comme fous."

L'odeur s'est répandue dans l'ensemble de la vallée du Rhône, elle a dépassé Marseille, et se répand vers l'Ouest jusqu'à Montpellier. Les premiers effluves commencent à atteindre la Corse. De Bastia, le mouvement culturel Corse "Le front de Corsica Libera canal historique" a émis un communiqué de presse priant le Continent de cesser d'envahir l'Ile de Beauté avec ses odeurs. Surtout que ces odeurs sont "infantiles", preuve que l'autorité d'occupation française ne prend pas au sérieux les préoccupations du peuple corse. De l'autre côté de la Méditerranée, près de Marseille, les citoyens sont inquiets. Jean-Patrick Dubonchoix, blog-chroniqueur de Valence a tweeté : "c'est foutu, après Tchernobyl, on va tous crever à cause des fraises".

#fraises | #fraises tagada | #nuage | #gaz | #Corse | #Marseille | #Rhône |

 

Correspondant à Saint Soluteur les Turins

lire tous ses billets

 

précédent : 21-01-2013

Les opposants au mariage gay reçus à l'Elysée : le Parti Socialiste assurera le service d'ordre

suivant : 22-01-2013

Fuite de gaz à Rouen : opération de neutralisation par les forces spéciales algériennes

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales