@desinfopointcom

Scandale du Diane 35 : le Mediator, traitement anti-acné alternatif

correspondance du Microcosme
publié le 28-01-2013

La mise en cause de Diane 35, un traitement anti-acné largement utilisé comme contraceptif depuis vingt ans, pose une nouvelle fois la question des médicaments à prescrire contre l'acné. En effet, puisqu'il est "avéré que Diane 35 est un médicament pouvant provoquer des AVC même dans le cas de traitement de l'acné, il convient de trouver une alternative pour servir le marché des adolescents bourgeonnants", indique un communiqué de presse de l'Autorité de Base Internationale du Médicament (ABIM), "un puissant anti-diabétique utilisé comme coupe-faim qui a fait ses preuves en matière de soins de la peau".

Débattre de la contraception devant une Diane : il y a 35 ans, déjà...
CC Flickr - LearningTour

"On n'a pas vraiment tiré toutes les conséquences de l'affaire du Mediator", relève Maître Philippe Dubonchoix, l'un des avocats de femmes s'estimant victimes de pilules contraceptives "qui n'ont pas du tout amélioré sa peau" :: "98% des diabétiques ayant survécu au traitement du coupe faim Médiator ont observé une nette amélioration du teint de leur peau". Une vraie "pub pour produits de beauté", s'émerveille l'ABIM qui a pris rendez-vous avec les plus hautes instances européennes pour les convaincre des bienfaits du Médiator, "un produit qui coupe l'appétence sexuelle et donc peut servir de contraceptif, tout en améliorant la peau, en lui rendant son ton satin".

Helmut GutWahl, porte-parole du laboratoire allemand Bayer, proteste : "parmi les médicaments largement prescrits hors Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) figure le baclofène, un décontractant musculaire largement utilisé à haute dose pour aider au sevrage alcoolique et au dopage cycliste... Lance Amstrong en a largement tiré tous les bénéfices en gagnant provisoirement 7 tours de France cyclistes... et que je sache, il n'avait pas d'acné !" Le patron de l'Autorité Nationale de Sur-utilisation Médicale (ANSM), Dominique Dubonchoix, a déclaré qu'il fallait "arrêter d'utiliser ce médicament comme un contraceptif. Si Diane 35 doit tuer, ce doit être conformément à son usage défini par l'article 32-kj du code du médicament : la lutte contre l'acné, et rien d'autre".

#Diane 35 | #contraception | #pillule | #Mediator | #acné | #Lance Armstrong |

 

Correspondant dans le Microcosme

lire tous ses billets

 

précédent : 26-01-2013

Le mariage gay : une alternative à la pilule de troisième génération

suivant : 29-01-2013

Enquête à Oradour-sur-Glane : les lenteurs de la justice allemande posent question en Europe

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales