@desinfopointcom

Benoît XVI, un exemple pour tous les salariés, selon Laurence Parisot

du Rédacteur Suprême
publi le 11-02-2013

La démission surprise du locataire du Vatican, effective au 28 février prochain à 20 heures, a plongé le monde catholique dans l'effroi de l'inconnu. Seule une observatrice a fait part de sa satisfaction et cité Benoît XVI en exemple pour tous les salariés : Laurence Parisot, patronne en sursit du Medef, s'est félicité en effet de ce que "le Saint Père a cotisé jusqu'à 85 ans et a finalement renoncé à son CDI en donnant sa démission et donc en renonçant aux avantages sociaux de l'assistanat ambiant". Celle qui avait affirmé que "tout est précaire dans la vie, alors le travail devrait l'être aussi" voit dans le départ anticipé du pape un "bel exemple à suivre de civisme salarial".

Discussion entre partenaires sociaux
CC Flickr - xiquinhosilva

Un avis que ne partagent pas les syndicats CGT et FO, comme on s'y attendait. "Le souverain pontife envoie un très mauvais message vers tous les salariés du monde en démissionnant sans perspective de nouvel emploi et donc sans pouvoir bénéficier de ses droits aux Assedic", commente Bernard Thibault, rejoint par Jean-Claude Mailly qui ne croit pas à la thèse de "la rupture conventionnelle" avancée par notre correspondant dans le Microcosme dans son billet paru dès l'annonce de la Sainte Démission. Le leader de FO dénonce donc "une démission forcée de Benoît XVI qui n'a pas supporté la pression et les choix imposés par ses actionnaires, à travers un management aux ordres".

Pour les syndicats contestataires, il ne fait donc aucun doute que le 264ème successeur de Saint Pierre est "la première victime symbolique de l'esprit de l'accord national interprofessionnel imposé aux salariés par le gouvernement socialiste irresponsable inféodé au Medef". Bernard Thibault et Jean-Claude Mailly demandent donc "solennellement" au pape Benoît XVI de revenir sur sa démission et de rester au Vatican "jusqu'à ce que son employeur lui propose un nouveau poste respectueux du CDI signé en 2005".

Une revendication jugée "irresponsable" par Laurence Parisot, qui en appelle au président de la République, François Hollande, et ses partenaires de la CFDT pour "faire respecter l'accord national interprofessionnel de sécurisation des parcours par la démission sans compensation".

#Benoît XVI | #pape | #démission | #Laurence Parisot | #Bernard Thibault | #Jean-Claude Mailly | #Medef | #CGT | #FO

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

prcdent : 11-02-2013

Les psychologues de l'enseignement catholique réquisitionnés après la démission de Benoît XVI

suivant : 12-02-2013

Election du Pape : des primaires organisées au printemps

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Dsinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | propos des cookies | mentions lgales