@desinfopointcom

La SNCF et la RATP diffèrent la publication des horaires de la rentrée

du Rédacteur Suprême
publié le 26-08-2002

Lors d'une réunion transversale de coordination de leurs directions respectives de "Prévision des Horaires", les deux grandes entreprises de transports ont décidé d'adopter une "démarche résolument moderne" en remettant la publication des catalogues d'horaires de la saison automne-hiver 2002-2003 au mieux au 1er novembre. "Nous anticipons ainsi l'effet des conflits de la rentrée sociale", explique-t-on en haut lieu.

RER à horaires probabilisés
CC Wikimedia

Brillamment associées depuis plus d'un an dans une démarche de progrès gagnante-perdante destinée à pourrir la vie des Franciliens, la RATP et la SNCF se félicitent aujourd'hui d'arriver à une forme "d'optimum de nuisance", tout en s'attachant à la "transparence des horaires probabilisés", véritable clef de voûte de leurs projets d'entreprises respectifs.

Ce projet nous est expliqué à la SNCF par le Directeur de la DPPH (Direction de la Planification et de la Prévision des Horaires) : "en quelques mois, nous avons réussi le challenge de briser le tabou de la précision SNCF mais ce n'était qu'une première étape". Il restait en effet, selon notre interlocuteur, à "intégrer la culture de transparence" jusque dans le conflit social.

D'où l'expérience de cette rentrée : plutôt que de publier aujourd'hui les horaires appelés à remplacer ceux appliqués pendant l'été, comme l'aurait voulu la tradition, plus aucune indication ne sera donnée sur les heures de passage des trains, jusqu'au 1er novembre, "voire au 1er janvier 2003 si un conflit social devait se prolonger". Grâce à cette décision novatrice, les usagers sont plongés d'emblée dans les "conditions extrêmes de l'incertitude des horaires", ce qui leur permettra de "mieux vivre les effets de l'explosion sociale de la rentrée".

Les premières réactions recueillies sont enthousiastes : Fox T.Paddle, le célèbre expert australien du marketing "one to one" salue une "initiative dont les fondements théoriques sont indiscutables", Pascal Deshaies, Président du SUCE (Syndicat Unifié des Cireurs de pompes Européens) se "félicite d'une décision qui va dans le bon sens du dialogue social", et enfin Gilles de Robien, ministre de la Sécurité des Transports Immobiles, encourage la SNCF et la RATP à "poursuivre le chemin du progrès ainsi initié".

#SNCF | #RATP | #horaires |

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 21-08-2002

Des souris vertes qui courent dans l'herbe sont attrapées sans ménagement par la queue

suivant : 27-08-2002

Julia Chanel va ouvrir une maison de "Hot couture" basée à Calais

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales