Désinformations.com

Bruxelles demande la démission de François Hollande

du Rédacteur Suprême
publié le 29-05-2013

Euro-drame aujourd'hui entre Bruxelles et Paris : la Commission européenne a publié ses recommandations hebdomadaires sur la politique irresponsable socialiste, fustigeant le laxisme de la politique d'austérité insuffisante pour rétablir les comptes publics, l'âge de la retraite insuffisant pour payer moins et surtout moins longtemps des seniors oisifs, la fiscalité de la consommation insuffisante pour alléger celle qui obère le développement insuffisant des entreprises, la simplification administrative insuffisante pour supprimer l'Etat et parvenir à une gouvernance par les chefs d'entreprises qui savent manager le monde, eux, le temps de travail insuffisant à cause des 35 heures et de l'interdiction d'ouverture des magasins le dimanche, et plus généralement la précarité insuffisamment développée pour redonner le goût du travail aux Français. Un inventaire sévère mais juste sur le plan néolibéral auquel les dirigeants socialistes irresponsables ont eu l'outrecuidance de riposter.

Et ça les fait rire...
CC Flickr - Europa Pont

Ainsi, Pierre Moscovici, ministre du redressement économique et y'a du boulot, a feint de reconnaître dans les recommandations de la Commission un sincère plaidoyer confortant la politique du gouvernement, pourtant désolante de laxisme reconnu jusqu'en Chine en matière de marché du travail "insuffisamment flexible", de compétitivité menant "insuffisamment à l'esclavagisme moderne" et de retraite "insuffisamment courte pour équilibrer les comptes de l'assurance vieillesse". Pour sa part, Jean-Marc Ayrault, premier ministre du redressement global, a feint de "ne pas être surpris" par le rapport de Bruxelles, alors que celui-ci, de l'avis général, se distingue pourtant par son originalité débridée en accumulant les propositions novatrices "comme on en a rarement lu d'aussi brillantes", ainsi que l'analyse Li-Deng Ben Bonchoix, candidat sino-qataro-monégasque à la gouvernance de l'Hexagone soutenu par l'UE.

Enfin, le président inconscient de la petitesse de ses pouvoirs, François Hollande, a osé la provocation suprême en déclarant que "Bruxelles n'a pas à nous dicter ce que nous avons à faire", une déclaration qui sonne le glas de la place privilégiée de la France dans l'Union Européenne, comme l'a immédiatement regretté José Manuel Barroso, qui a invité le président de la République à "plus de retenue et de respect", rappelant que "ce dont disposent les recommandations de la Commission, pour tous les pays membres, c'est de la gouvernance économique obligatoire", et que "les éventuels choix et préférences politiques de chacun, exprimés lors d'éventuelles élections librement organisées, n'ont aucune importance au regard des enjeux globaux de compétitivité".

José Manuel Barroso demande donc la démission de François Hollande et de "tout son gouvernement dangereusement désigné par les électeurs ignares, ce qui prouve les dangers de la démocratie", et leur remplacement "sans délai" par un conseil d'administration désigné par la Commission et présidé par Li-Deng Ben Bonchoix.

#Bruxelles | #commission européenne | #José Manuel Barroso | #France | #François Hollande | #Jean-Marc Ayrault | #Pierre Moscovici | #35 heures

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 28-05-2013

ERDF explique les surtensions près du domicile de Christine Boutin

suivant : 30-05-2013

Trouvez Charlie dans le gouvernement irresponsable

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales