@desinfopointcom
credit33.fr

Le sujet du bac de philosophie 2013 censuré par le Conseil constitutionnel

du Rédacteur Suprême
publié le 17-06-2013

Les candidats au baccalauréat devront plancher sur un nouveau sujet de philosophie dans deux semaines, avant d'être vraiment en vacances. Il y avait en effet une heure qu'ils travaillaient sur le sujet de philo du cru 2013 que la nouvelle est tombée, jetant la consternation dans la communauté éducative et le discrédit sur le gouvernement irresponsable. C'est un désaveu sans précédent que le ministre du redressement de l'éducation, Vincent Peillon, doit affronter aujourd'hui après la censure du sujet du bac de philo 2013 par les sages du Palais Royal qui ont été saisis d'une question ultra-prioritaire de constitutionnalité par les partisans du mariage pour tous.

Socrates, père de la philosophie, humilié par les socialistes irresponsables
CC Flickr - Sébastien Bertrand

C'était pourtant un sujet assez technique et de facture classique que les lycéens devaient traiter : "Peut-on dire que tout est relatif et quelles sont les conséquences sur la vie quotidienne des gens et l'existence de Dieu ?" Un sujet "qui fait clairement la propagande à la théorie du genre", s'indignaient dès 8h15 Frigide Barjot et le cardinal Barbarin sur le perron du Palais Royal où ils venaient de déposer un mémoire de 380 pages développant leur argumentaire.

Saisi de cette question ultra-prioritaire appelant une réponse ultra-rapide, le Conseil constitutionnel n'a eu besoin que de trois quarts d'heure pour rendre son verdict et reconnaître que les lycéens étaient en train "de disserter anticonstitutionnellement", ainsi que l'explique le mémoire de 80 pages justifiant cette décision. Le gouvernement socialiste irresponsable se trouve dans l'embarras face à ce nouveau couac dont la force symbolique frappe les esprits. Vincent Peillon a immédiatement réagi en ordonnant une enquête administrative sur "le choix d'un sujet prêtant à polémique dans un contexte sociétal pas encore apaisé" tandis que le président par putsch de l'UMP, Jean-François Copé, fustigeait "l'irresponsabilité socialiste qui a entrepris la destruction méthodique des valeurs de la République, depuis l'instauration des 35 heures jusqu'au bac philo aujourd'hui".

#baccalauréat | #philosophie | #conseil constitutionnel

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 14-06-2013

Les observatoires d'astronomie amateur topless menacent les chamois

suivant : 17-06-2013

Sur Capital, François Hollande n'a pas convaincu au sujet de l'astronomie amateur seins nus

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales