@desinfopointcom

Le Prix Nobel de la Paix distingue Bachar Al Assad au détriment de François Hollande

du Rédacteur Suprême
publié le 11-10-2013

La nouvelle que la communauté internationale attendait fébrilement est tombée ce matin sur les téléscripteurs : le Prix Nobel de la Paix a été décerné à l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), pour l'ensemble de son oeuvre et plus particulièrement le travail que cette organisation réalise actuellement en Syrie. Tandis que les félicitations des gouvernements se succèdent pour saluer ce Prix de la paix chimiquement responsable, l'UMP a immédiatement fustigé l'irresponsabilité du gouvernement Ayrault, considérant que cette reconnaissance de l'OIAC est aussi celle de l'action de Bachar Al Assad et donc "un désaveu cinglant pour François Hollande".

Cérémonie de remise du Prix Nobel de la Paix
CC Flickr - Elio Di Rupo

C'est Jean-Pierre Raffarin qui, dans son habituel anglais parfait, a réagi le premier pour saluer la distinction de Bachar Al Assad. "The peace needs the war to win against the war!", a-t-il souligné en marge d'une conférence internationale des ex-centristes européens en recherche d'une alliance objective mais non dégradante avec les droites nationales qui ne sont pas extrêmes mais ne sont pas tombées loin quand même. Fort de la légitimité planétaire que lui confère son ancien rôle de locataire de Matignon, Jean-Pierre Raffarin évoque "le bilan positif de l'OIAC en Syrie qui n'aurait jamais été possible sans les investissements du régime de Monsieur El Assad et de son père dans l'industrie militaire chimique, et aussi sans leur esprit de responsabilité qui les a conduits à faire un usage modéré de cet armement complexe".

Bilan positif, esprit de responsabilité... c'est tout le contraire de ce que Jean-François Copé voit en François Hollande : "l'image de la France est rabaissée", condamne le président par putsch de l'UMP, qui rappelle que "la France était citée chaque année pour le Nobel du temps de notre présidentissime, paix à son âme, qui a sauvé plusieurs fois l'Euro, l'Europe et le monde, qui a libéré la Géorgie et qui a coaché les débuts en politique internationale de Barack Hussein Obama !" Aujourd'hui, le bilan désastreux de la France irresponsable, c'est cette reconnaissance humiliante offerte à Bachar Al Assad, "celui-là même contre lequel François Hollande et Barack Hussein Obama, qui n'est hélas plus coaché par notre regretté présidentissime, ont hésité à engager des opérations militaires malgré l'évidence des massacres perpétrés".

Jean-François Copé avoue avoir "peur que la France ne puisse pas tenir jusqu'à mon élection en 2017" et il réclame donc la démission sans délai de François Hollande. Une recommandation que partagent François Fillon et Marine Le Pen qui soulignent dans un communiqué commun que "le prix Nobel démontre que l'on peut choisir entre le moins sectaire : Bachar Al Assad, qui a ouvert ses frontières à la mission pacifique de l'OIAC, est préféré à François Hollande qui voulait faire la guerre".

#nobel de la paix | #Bachar Al Assad | #François Hollande | #armes chimiques |

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 11-10-2013

Paris-Saclay: un choc de modernisation pour la France

suivant : 14-10-2013

Victoire pour Combat Patriote : Madame Mingh remporte les élections cantonales à Saint Soluteur les Turins

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales