@desinfopointcom

Le gouvernement Raffarin entend poursuivre un vaste plan de nationalisations

du Rédacteur Suprême
publié le 13-09-2002

Après la recapitalisation du Futuroscope décidée par l'hôte de Matignon, puis l'aide des contribuables accordée hier au sauvetage de France Telecom, des sources bien désinformées font état de nombreux projets de renouveau de l'Etat dans l'économie française.

Le Futuroscope nationalisé
CC Wikimedia

"Nous avons décidé de rompre avec les cinq années de gouvernement socialo-communiste qui ont été caractérisées par la plus grande vague de privatisation jamais réalisée", a expliqué Francis Mer, Ministre de la Sécurité Financière et Economique, tandis que Jean-Pierre Raffarin se réclame de "l'héritage du de Gaulle des nationalisations de 1944".

Profitant de la sinistrose des marchés pour racheter à bas prix les actifs qu'il a vendu en particulier de 1997 à 2001, l'Etat va donc redevenir actionnaire unique, "à l'horizon 2003", de France Telecom, EDF et Air France (ce qui ne remettra pas en cause l'augmentation de 70% du salaire des pilotes, tient à préciser Gilles de Robien, Ministre de la Sécurité des Transports). Dans le secteur des services financiers, ce sont la BNP, la Société Générale et le CCF qui semblent prioritaires (certains évoquent aussi le cas d'une start-up du 15ème arrondissement déjà dirigée par un énarque...). Dans le secteur industriel, on parle de Renault, Michelin (dans un souci de concentration verticale) et du groupe Wendel.

Enfin, la distribution pourrait aussi faire l'objet d'OPN ("Offre Publique de Nationalisation") avec Auchan et une partie du groupe PPR (La Redoute, le Printemps et, bien sûr, la Fnac, qui retrouverait ainsi sa raison d'être originelle).

Les experts consultés se "félicitent" unanimement de la décision gouvernementale puisqu'elle va "dans le sens de la clarification des pouvoirs". Beaucoup citent en exemple l'avenir promis au groupe de François Pinault, le milliardaire RPR qui opère un rapprochement "naturel" avec l'Etat du même parti.

Les premières réactions sociales sont tout aussi positives : le SUCE (Syndicat Unifié des Cireurs de pompes Européens) "salue une avancée sociale et économique décisive où pouvoir et contre-pouvoir ne font plus qu'un".

Selon les spécialistes électoraux de l'UMP, l'hôte de Matignon devrait retrouver "à très court terme" les points récemment perdus dans les sondages, grâce à cette politique de gauche exemplaire.

#nationalisations | #gouvernement Raffarin | #Futuroscope | #France Telecom |

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 13-09-2002

Allocution très attendue de Norton C.Ridewell devant l'ONU

suivant : 16-09-2002

Le retour de Jacques Mellick expliqué par ses dons surnaturels

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales