@desinfopointcom

Exclusivité : François Hollande nous révèle le remaniement du gouvernement

du Rédacteur Suprême
publié le 26-11-2013

L'homme à la tête de l'Etat est le plus mal aimé depuis Louis XVI mais, alors que sa cote de popularité battait chaque mois des records dignes de la dette grecque, François Hollande a décidé de tirer profit de la récente inversion de sa courbe de popularité pour reprendre la main et marquer les esprits. Après avoir écarté le scénario de la dissolution, "en raison du précédent peu convainquant de 1997", le locataire de l'Elysée, qui s'y est installé après l'accident électoral du présidentissime Nicolas Sarkozy, prépare un remaniement la liste d'un nouveau gouvernement, "avec des changements significatifs". Le président de la République a accepté, exceptionnellement, de partager ses réflexions avec Charlotte Dubonchoix, stagiaire photocopieuses, chargée de mission auprès de notre Rédacteur Suprême.

Quel nouveau gouvernement pour succéder à celui de Jean-Marc Ayrault ?
CC Flickr - Ophelia Noor

François Hollande ne cache pas la difficulté de la tâche qui lui incombe face à aux enjeux de la nécessité du changement que les Français attendent depuis l'accident électoral de Lionel Jospin le 21 avril 2002 : "il faut nommer des ministres à la fois compétents et représentatifs des sensibilités du Parti Socialiste, qui ne sont jamais aussi variées qu'en situation majoritaire, sans négliger nos alliés à gauche, comme les Verts, sans qui nous serions majoritaires quand même mais on ne sait jamais", évoque l'ancien cadre du parti irresponsable de la rue de Solferino, qui connaît ses classiques et son congrès de Rennes, "et il faut aussi que la composition du gouvernement rende possible une représentation des régions".

A tout seigneur tout honneur, c'est d'abord à la Gironde, berceau de notre Rédacteur Suprême, que François Hollande a pensé : "j'ai pensé à Michèle Delaunay, une femme admirable, pour occuper un poste de ministre déléguée aux personnes âgées et à l'autonomie", explique le président à Charlotte Dubonchoix, en ajoutant que "l'autonomie c'est important, et puis une élue de Bordeaux qui a battu Alain Juppé aux législatives, ça fait toujours plaisir". Toujours dans la région Aquitaine, François Hollande songe au landais Alain Vidalies, que tous les parieurs donnaient gagnant pour le ministère du chômage, mais qui "fera un excellent ministre délégué aux relations avec le Parlement". En revanche, un autre Aquitain de renom, Jérôme Cahuzac, ne rentrera pas au gouvernement ("quand il me regarde les yeux dans les yeux, j'ai quand même un peu peur", confesse François Hollande), et c'est donc Bernard Cazeneuve, normand, qui deviendrait ministre délégué au budget irresponsable.

En fin politique, l'hôte de l'Elysée veut faire entrer ses anciens adversaires de la primaire socialiste au gouvernement, "pour mieux les surveiller" : Manuel Valls pourrait devenir ministre de l'intérieur du futur gouvernement remanié, et Arnaud Montebourg pourrait prendre une place "importante" au ministère des finances, dans son domaine de prédilection : "le redressement productif". En revanche, malgré leurs qualités, ni Martine Aubry, ni Ségolène Royal n'entreraient au gouvernement remanié, au contraire d'éléphants socialistes historiques : "je pense que Laurent ferait un excellent ministre des affaires étrangères, Pierre un merveilleux ministre de l'économie, comme Vincent à l'éducation nationale", réfléchit tout haut un François Hollande fort inspiré.

Concernant les alliés du parti socialiste irresponsable, le président est très clair concernant les Verts : "l'heure de Vincent Placé n'est pas venue, il est encore jeune, il attendra...", tranche-t-il dans le vif, préférant "donner sa chance à Cécile Duflot mais pas à l'environnement, ça serait compliqué, plutôt au logement par exemple" et "donner de la visibilité à un jeune talent comme Pascal Canfin", probable futur ministre délégué au développement. Autre alliée socialiste reconnue (quoi que ça dépende des années), Christiane Taubira pourrait voir le couronnement de sa carrière politique avec une nomination enviée à la prestigieuse place Vendôme, où elle fera "une excellente garde des sceaux".

Enfin, en toute exclusivité, François Hollande a accepté de révéler à notre stagiaire Charlotte Dubonchoix qui pourrait devenir le nouveau locataire de Matignon dans son gouvernement sensiblement remanié : "j'ai longuement pesé les qualités de chacun et chacune, car je n'excluais pas une femme pour ce poste, mais finalement je pense que Jean-Marc Ayrault sera le meilleur premier ministre possible".

Après une année 2013 dont il ne nie pas qu'elle a été "politiquement difficile", François Hollande s'apprête donc à donner à la France ce qu'il appelle "un nouveau gouvernement de combat pour nous sortir par le haut de l'inutile morosité ambiante".

#François Hollande | #remaniement | #Jean-Marc Ayrault | #dissolution |

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 26-11-2013

Nymphomaniac : Lars Von Trier évoque les drames de son enfance

suivant : 26-11-2013

Les péages des autoroutes vont augmenter pour compenser les pertes en ecotaxe poids lourds

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales