Désinformations.com

Après l'accident de Michael Schumacher, Angela Merkel se rendra à Grenoble pour découvrir le service public

du Rédacteur Suprême
publié le 30-12-2013

L'ancien champion du monde de ski, Michael Schumacher, en vacances à Méribel, a été victime d'une sortie de route qui l'a conduit au CHU de Grenoble, en hélicoptère, rapidement rejoint en véhicule de la gendarmerie par un neurochirurgien réquisitionné de Paris, tandis que les dirigeants de cet hôpital universitaire recevaient des coachs en mediatraining face à l'urgence de la situation. Si le pire survenait malgré ces mesures d'envergure, Michael Schumacher serait le premier dignitaire allemand à décéder sur le sol français depuis l'Occupation. On comprend donc que le gouvernement irresponsable ait mis tous les services publics en alerte pour ne pas froisser nos amis d'Outre-Rhin.

Grenoble, avec à l'arrière plan la montagne qui est belle
CC Flickr - gasdub

C'est depuis Paris que l'opération de sauvetage de Michael Schumacher est pilotée, pour éviter une nouvelle crise diplomatique. "On a déjà beaucoup de boulot avec l'Algérie et la Corée du Nord avec l'histoire de la Saint Roger", notait ce soir un proche de Laurent Fabius, "on va aussi devoir gérer la dernière blague du président quand les Saoudiens lui ont offert un sabre et qu'il a dit qu'il en aurait besoin à son retour", ajoute-t-il, avant le cri du coeur : "Laurent a appelé Marisol Touraine et lui a demandé d'avoir pitié de notre diplomatie exsangue et de faire le nécessaire pour sauver Schumi".

Angela Merkel s'est déclarée "trèz zatizfaîte" des efforts de la France. Correcte, la chancelière a aussi proposé que l'Etat allemand prenne en charge les frais d'hospitalisation mais la France a fièrement repoussé cette offre, avec courtoisie aussi : "le service public pourvoie à tous les nécessiteux, Madame", lui a expliqué Jean-Marc Ayrault dans la langue de Goethe. "Ach ? Zervize publik ? Kess ?" a demandé Angela Merkel, avant de comprendre que cette source de déficits avait aussi du bon, surtout quand c'est un Allemand qui est pris en charge.

Curieuse de nature et soucieuse de prendre personnellement des nouvelles du champion de ski qui ne pourra pas aller à Sotchi, la chancelière a annoncé qu'elle se rendra donc à Grenoble où elle pourra aussi découvrir les bienfaits du service public. Néanmoins, la menace plane toujours sur les otages qui ont été capturés aux urgences du CHU dès l'admission de Michael Schumacher : ils resteront privés de soins tant que le champion de ski blessé n'ira pas mieux. "Nous n'avons pas assez d'effectifs pour offrir des soins VIP à Monsieur Schumacher et en même temps assurer le tout-venant", se désole Marisol Touraine, qui met en cause les 35 heures et l'héritage de dix années de droite qui ne les a pas abolies.

#Michael Schumacher | #Angela Merkel | #Grenoble | #CHU | #Marisol Touraine | #otages

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 30-12-2013

François Hollande tarde à souhaiter une joyeuse Saint Roger aux Français bien désinformés

suivant : 30-12-2013

François Hollande reçoit un sabre et dit qu'il va s'en servir : inquiétude dans les ministères

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales