@desinfopointcom
credit33.fr

Inquiétude chez les propriétaires de dictaphones qui enregistrent à l'insu de leur propriétaire

du Rédacteur Suprême
publié le 10-03-2014

Après les explications données par l'avocat de Patrick Buisson, évoquant le dictaphone de son client qui se déclenchait de manière autonome au son de la voix de son maître, voire au bruit du gravier sous les chaussures, l'inquiétude gagne les propriétaires de dictaphones, à un tel point que les fabricants envisageraient de rappeler les appareils pour rassurer les usagers en ajoutant un dispositif de sécurité anti enregistrement autonome. "On n'avait pas connu pareil vent de panique depuis l'affaire Cahuzac qui avait amené par exemple Apple à lancer l'iPhone 5C doté d'un dispositif anti-Cahuzac", rappelle Jean-Luc Dubonchoix, consumer chief-statistics officer à l'IDOF (Institut Désinformation et Opinion Francophone).

Est-ce le dictaphone de Patrick Buisson ?

Dans un monde où les technologies prennent de plus en plus de place dans nos vies, "les consommateurs ont désormais peur d'être pris en otage par des appareils capricieux ou devenus incontrôlables", nous explique Jean-Luc Dubonchoix, pour qui "les concepteurs de dictaphones doivent désormais intégrer la sécurité dans leur plan de développement pour rassurer leurs clients". Le consumer chief-statistics officer de l'IDOF souligne de plus que c'est "aussi l'intérêt des fabricants de dictaphones d'aller au plus loin dans la satisfaction de la demande sociétale pour la généralisation des dispositifs du type anti-Cahuzac qui ont fait le succès de l'iPhone 5C".

Ce soir, les marchés, fébriles, clôturaient en forte baisse en raison de la chute des actions de l'industrie mondiale du dictaphone. En effet, selon nos désinformations, les leaders du marché mondial du dictaphone vivent dans un climat de terreur : "quand la marque du dictaphone de Patrick Buisson sera révélée, il faut s'attendre à l'explosion de la défiance du consommateur", analyse Jean-Luc Dubonchoix, qui souligne "la nécessité pour les constructeurs de préparer dès aujourd'hui leur communication de crise avec la plus grande attention".

En ces temps de défiance généralisée, il n'est pas sûr, pourtant, que les plans de communication de crise soient suffisants pour ramener la confiance après le traumatisme vécu par tous les utilisateurs de dictaphone au travers de l'expérience malheureuse de Patrick Buisson.

#Patrick Buisson | #dictaphone | #Cahuzac | #iPhone 5C | #expérience client

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 09-03-2014

Ukraine : les experts soulagés

suivant : 11-03-2014

Le choix politique ukrainien : un cas de figure polonais

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales