@desinfopointcom
credit33.fr

Résultat des élections municipales : les ronds-points peuvent sauver les socialistes

du Rédacteur Suprême
publié le 12-03-2014

A l'approche du premier tour des élections municipales, et malgré les menaces de vote-sanction contre l'irresponsabilité du gouvernement désigné par François Hollande suite à l'accident électoral du présidentissime Nicolas Sarkozy, les maires sortants socialistes eux-mêmes irresponsables abordent la dernière ligne droite de la campagne électorale avec une sérénité retrouvée. Un sondage de l'IDOF (Institut Désinformation et Opinion Francophone) leur donne en effet un satisfecit, en particulier en raison de leur politique ambitieuse de développement des ronds-points.

Rond-point de droite
CC Flickr - Emmanuel Tabard

Forts d'une profonde réflexion idéologique sur les ronds-points initiée depuis de nombreuses années par le parti de la rue de Solferino, nombreux sont les édiles socialistes qui ont su valoriser le savoir-faire routier collectif dans l'environnement péri-urbain où l'IDOF anticipe "une large victoire des maires sortants qui ont maîtrisé l'art du rond-point de gauche", comme nous l'indique Alain Dubonchoix, politologue de l'institut de sondage bien désinformé, qui ajoute que "dans des élections où de nombreuses listes se présentent sans étiquette pour défendre des enjeux locaux, les élus socialistes ont su dépasser les clivages et l'image gauchisante du rond-point pour satisfaire les attentes de leurs électeurs".

Ceux-ci plébiscitent ces maires bâtisseurs qui embellissent les routes de la péri-urbanité francophone de bon goût : 56% de nos concitoyens interrogés par l'IDOF considèrent comme "important" ou "déterminant" l'aménagement d'au moins un rond-point dans le mandat d'un maire sortant pour lui renouveler leur confiance, et cette proportion atteint 77% dans les villes où les maires ont livré trois ronds-points ou plus depuis 2008. Ce sont les ronds-points "pour accéder à un drive d'une enseigne de grande distribution" (66% de citation) ou, mieux encore, "construits au milieu de nulle part" (81%) qui suscitent le plus d'engouement.

Dans cette bataille que se livrent, sans pitié, les élus locaux pour réussir leur politique de développement des ronds-points, les conseils municipaux socialistes se distinguent par l'attention qu'ils portent à l'esthétique du rond-point : "alors que les maires de droite se contentent le plus souvent d'un terreplein central minimaliste, abandonné à une végétalisation autonome", indique Alain Dubonchoix, "les électeurs voteront plus volontiers pour ceux qui ont pris la peine d'inscrire le rond-point dans un réel programme de valorisation de leur entrée de ville". Le rond-point "porteur de l'identité locale" est jugé "fondamental" par 78% des électeurs interrogés par l'IDOF.

Forts d'un bilan en ronds-points supérieur, avec en moyenne 38% de ronds-points de plus dans les communes gérées par la gauche, les maires irresponsables s'apprêtent donc à connaître une vague de réélections triomphales malgré le bilan catastrophique du gouvernement. "L'exemple du rond-point montre que les enjeux locaux restent les plus importants pour décider d'une orientation politique locale", conclut Alain Dubonchoix.

#élections municipales | #résultat élections | #ronds-points | #maire | #IDOF

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 12-03-2014

Suite à une chute dans les sondages, François Fillon s'est démis l'épaule

suivant : 13-03-2014

Christiane Taubira a-t-elle menti sur les ronds-points en Guyane ?

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales