Désinformations.com

La surveillance du baccalauréat perturbée par la grève des intermittents

correspondance du Médoc
publié le 16-06-2014

"C'est trop gros pour que je le croive ! Ils veulent pas qu'on a le bac ou quoi ?!" s'insurge ce soir Lola, candidate en Terminale S qui pourrait voir ses rêves de prépa s'envoler si le climat social demeure aussi tendu dans les jours qui viennent. Après avoir été pris en otages par les grévistes irresponsables de la SNCF, c'est maintenant des intermittents du spectacle que ce qu'il convient de plus en plus d'appeler les ex-futurs bacheliers pourraient être les victimes.

La solution existe, pourtant

En effet, après que des petits groupes ont perturbé le Printemps des comédiens de Montpellier ou encore le festival Rio Loco de Toulouse, les intermittents du spectacle ont décidé de faire entrer en grève demain le gros de leurs troupes : ce sont des milliers d'enseignants, dont on oublie souvent qu'ils dépendent du même régime de chômage que les intermittents avec lesquels ils partagent notamment un goût prononcé pour les longues vacances, le spectacle vivant face à un public hostile et une forte propension à se croire plus intelligents qu'ils ne le sont vraiment, qui pourraient dès demain refuser d'assurer les surveillances du baccalauréat.

Une annonce qui inquiète du côté du ministère de l'éducation nationale où Benoit Hamon a réuni aujourd'hui une cellule de crise et envisagerait le recours à l'armée pour assurer cette mission. Un projet qui pourrait cependant se heurter à divers obstacles. D'une part un problème de crédits, les militaires mobilisés ayant légalement droit à une prime d'éloignement en milieu hostile lorsqu'ils se trouvent affectés dans des salles de classe. D'autre part un problème éthique, la hiérarchie militaire exigeant du ministère de l'éducation nationale une clarification des règles d'engagement ; nombre de sommations avant les tirs, autorisation ou pas de tirs en rafales, tirs de ripostes ou préventifs... Autant de questions qui restent en suspens et qui devront trouver une réponse avant demain.

#bac 2014 | #baccalauréat | #intermittents | #grève | #SNCF

 

Correspondant en Médoc

lire tous ses billets

 

précédent : 16-06-2014

Pas de Marseillaise au Mondial : les vraies raisons dévoilées

suivant : 17-06-2014

Bruno Le Roux, nouvelle icône de l'extrême-gauche

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales