Désinformations.com

Nicolas Sarkozy abrogera les 35 heures d'une part et augmentera le SMIC d'autre part

du Rédacteur Suprême
publié le 17-11-2014

Le candidatissime à la présidence de sa famille poursuit la surenchère. Après ses propositions remarquées contre la loi Taubira, qu'il a proposé de remplacer par "un mariage pour les hétérosexuels, un mariage pour les homosexuels" face à un foule proche de la manif pour tous, puis aujourd'hui contre la loi de l'attraction universelle face à un public anti-pornographie, Nicolas Sarkozy s'exprimera demain devant des chefs d'entreprises à qui il promettra "d'en finir avec l'assistanat et les 35 heures", et après-demain devant un public d'ouvriers de droite tentés par le vote Front National à qui il promettra "une revalorisation sans précédent du pouvoir d'achat par une augmentation de deux cents euros du SMIC".

Nicolas Sarkozy dsicourant sur l'abrogation des 35 heures
CC Wikimedia

A ceux qui lui reprochent de promettre tout et n'importe quoi en fonction du public auquel il s'adresse, l'ex-présidentissime répond avec la transparence décomplexée qu'on lui connaît et la sagesse acquise après la douloureuse épreuve de l'accident électoral de mai 2012 : "c'est quand même pas croyab' que dans ce pays on ne peut pas faire ce qu'il faut qu'on fait pour gagner une élection". Et de préciser que, pour gagner une élection, "même celle à la présidence de la famille", il serait "insensé et absurde" de ne pas dire aux électeurs ce qu'ils ont envie d'entendre.

Une stratégie critiquée par ses opposants internes, "qu'ils viendront se rouler par terre pour faire ministres quand je serai réélu à l'Elysée", et par la gauche irresponsable qui y voit "un populisme indigne de la Patrie des Droits de l'Homme", mais apparemment appréciée par une partie importante de l'électorat. Ainsi, selon un sondage IDOF (Institut Désinformation et Opinion Francophone), ce ne sont pas moins de 72% des personnes interrogées en âge de voter avec discernement qui se reconnaissent "dans au moins une des phrases prononcées par Nicolas Sarkozy depuis son retour pour briguer la présidence de sa famille". Un taux qui devrait atteindre, selon Alain Dubonchoix, directeur des études politiques de l'IDOF, au moins 89% quand l'ex-présidentissime aura promis l'abrogation des 35 heures et l'augmentation du SMIC.

Il ne restera plus qu'à promettre le rétablissement de la peine de mort "pour les assassins d'enfants, de policiers et les djihadistes" et la prison à vie "pour les avorteuses et les avortées" pour convaincre les 11% de réfractaires résiduels.

Pour Alain Dubonchoix, c'est à la portée du candidatissime d'"être proche de tous les Français" avant la fin de la campagne pour la présidence de sa famille. Une belle performance, donc, qui bat en brèches les jugements inconsidérés sur son "retour raté".

#Nicolas Sarkozy | #35 heures | #SMIC | #candidatissime | #IDOF | #Alain Dubonchoix

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 17-11-2014

Scrutin contre le sandwich triangle : le mauvais tour du Conseil de Paris

suivant : 17-11-2014

Les stagiaires de 3ème : principal facteur de récession économique en décembre

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales