Désinformations.com

Des drones pilotés par la police pour verbaliser les automobilistes

correspondance de Saint Soluteur les Turins
publié le 08-12-2014

Des drones contrôlés par la police nationale ont été expérimentés le long des routes nationales dont la vitesse sera bientôt limitée à 80 km/h. Ces drones sont équipés d'un radar et d'une caméra vidéo. Ces équipements permettent à l'opérateur du drone, installé au siège de Rosny-sous-Bois, de repérer et punir les contrevenants aux limitations de vitesse, dépassements dangereux, non-respect des distances de sécurité et usage excessif de la voie du milieu.

Un drone verbalisateur
CC Wikimedia

L'automobiliste, localisé par GPS grâce à son smartphone, est prévenu instantanément de l'infraction et de l'amende. Il doit alors ranger sa voiture, effectuer le paiement avec l'application "JePaieIllicoMesPV.gouv.fr" de son smartphone, et en cas de retrait de permis, abandonner le volant de sa voiture à un conducteur disposant encore de points sur son permis (s'il y en a). S'il n'a pas de smartphone, le contrevenant recevra le PV par courriel et devra s'acquitter d'un supplément dû au surcoût entraîné par cette formalité administrative supplémentaire.

Une étude juridique est en cours concernant les insultes qui commencent à pleuvoir sur les drones de la police. Sous réserve de l'accord du Parlement européen, elles seront considérées comme des insultes au pilote du drone ; lequel est un agent de la police nationale. Elles vaudront donc pour insultes à un représentant de l'autorité publique.

Le premier bilan est satisfaisant.

Madame Luce Dubonchoix, qui n'a pas le permis de conduire, trouve que "c'est bien car cela va améliorer la sécurité sur les routes". Un tweet de Cécile Dufflot nous confirme qu'elle est 100% d'accord avec cette mesure. Parce que les gens "quand ils entrent dans leur voiture, ils font plein de CO2 en menaçant la vie des gens, c'est vraiment nul". Marine Le Pen, militante d'"Ecologie Patriote", revendique que les drones soient équipés d'un dispositif de reconnaissance des cartes d'identité nationale, de manière à identifier et à pénaliser les immigrants sans papiers, même en cas d'infraction mineure (ou pas d'infraction du tout) au code de la route. Les amendes devraient, selon "Ecologie Patriote" être payées en Francs et pas en euros.

Un dispositif réglementaire en préparation vise à interdire les détecteurs de drones dans les voitures. Même pour les patriotes.

Le gouvernement a confié à une société franco-italienne à laquelle il doit beaucoup d'argent un partenariat public-privé pour la mise en oeuvre de ce dispositif à grande échelle. En contrepartie, les pénalités à payer par l'Etat pour l'abandon des portiques autoroutiers seraient réduites.

#drone | #police | #GPS | #smartphone | #PV | #excès de vitesse | #route nationale

 

Correspondant à Saint Soluteur les Turins

lire tous ses billets

 

précédent : 06-12-2014

Election de Miss France : le CSA rappelle TF1 à l'ordre sur l'utilisation des hashtags

suivant : 08-12-2014

Dallas : un policier américain tue deux adolescents noirs au lance-flamme par erreur

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales