@desinfopointcom

Après le crash de l'A320, la CGT va recruter des psychopathes pour la défense de l'emploi

correspondance de Weimar
publi le 27-03-2015

Depuis les années soixante-dix, 15 ans de pressions, 15 ans de négociations et 15 ans de no-man's land autour de la présence de trois personnels dans les cockpits d'avion ont été résolus en 48 heures par toutes les compagnies mondiales qui ont restauré l'obligation d'un minimum de 2 personnes présentes en permanence dans la cabine des avions de ligne. Robert De La Contreproposition, 40 ans de militantisme à la GGT-aviation n'en revient pas. Il se souvient, ému : "pendant des années on a lutté pour maintenir un poste de mécanicien dans le cockpit, on nous a opposé tous les arguments possibles : modernisation, rationalisation, efficience, obsolescence, on nous a fait passer par tous les noms d'oiseaux. Ah, on peut dire qu'ils nous en ont fait baver, mademoiselle !", vibre-t-il au micro de Charlotte Dubonchoix, stagiaire chien-jaune pour l'occasion.

Un A320 de la compagnie germanwings en cours de préparation pour le suicide
CC Flickr - Aero Icarus

Mais aujourd'hui, Robert pourra couler une retraite rassérénée, fort de la conviction d'avoir, au fond, toujours eu raison. Un collectif ad hoc de plateformes syndicales a décidé de lancer une vague de recrutement de profils ayant connu au moins un incident psychique au cours de sa carrière professionnelle. "Il ne faut pas exclure les personnes sensibles de l'emploi", assure Philippe Martinez, "ils incarnent au contraire une formidable opportunité d'accélération de carrière pour leurs collègues et l'avenir de leurs emplois".

A demi-mot, la CGT reconnaît mener depuis plusieurs années des expériences pilotes dans des secteurs clefs comme la finance, la santé, l'éducation ou la fonction publique, mais se défend toutefois d'être l'instigateur du suicide d'Andreas Lubitz. "Nous avons lancé une cartographie des malades occupant des postes clefs, ils pourraient constituer un formidable relais et accélérateur de négociations face à des directions autistes et prévariquantes, pour faire aboutir nos revendications légitimes pour la sauvegarde des emplois et des clients".

Indubitablement, cette stupéfiante affaire donne aux arguments de la centrale syndicale une audience nouvelle. Mais dans les syndicats de directions, où l'on a remonté le volume des sonotones, on ne l'entend pas de cette oreille : "il faut revoir le réglage des écarteurs anaux connectés", assure Alain Dubonchoix, porte-parole du mouvement Patrons Solidaires Y Compris Hors-Organismes Sociaux (PSYCHOS), "il n'est pas question de discriminer les malades mentaux mais ces derniers doivent faire l'objet d'un resserrement des mesures d'écartement professionnel".

Comprenne qui pourra. Après ce suicide sociopathe, l'avenir des entreprises, envahies d'Y, de Z et autres C promet d'être cocasse, mais manifestement à haut risque pour les clients.

Pour Norton C. Ridewell, consultant généraliste international, "quand la protection des clients coïncide avec la crise du personnel, faut plus comprendre, faut prier".

A Weimar, ville des plus grandes folies et des plus grandes sagesses du monde, on prie.

#crash | #A320 | #CGT | #Andreas Lubitz

 

Correspondant à Weimar

lire tous ses billets

 

prcdent : 27-03-2015

Zayn Malik quitte One Direction : François Hollande défilera avec ses fans

suivant : 27-03-2015

La playlist de France Inter en grève reçoit le prix Maître Roger de la communication subliminale

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Dsinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | propos des cookies | mentions lgales