@desinfopointcom
credit33.fr

Bug à l'Education nationale : les salaires d'avril versés en retard

du Rédacteur Suprême
publié le 31-03-2015

Après les fonctionnaires du ministère de la clarté de la Défense nucléaire qui avaient souffert du logiciel Louvois dont les bugs à répétition avaient provoqué moult incidents dans le versement des paies, nos sources bien désinformées rue de Grenelle nous indiquent que les enseignants vont à leur tour faire les frais d'un nouveau système de gestion de leurs salaires. Le nouveau logiciel de paye des profs est discrètement entré en service ce 31 mars mais n'est d'ores et déjà pas en mesure de gérer la complexité des grilles salariales qui font le charme séculaire de l'Education nationale. Les syndicats ne cachent pas la crispation de leurs adhérents face aux dysfonctionnements, malgré les engagements rassurants de Najat Valaud-Belkacem pour pallier les difficultés annoncées.

Najat Vallaud Belkacem constatant les bugs du logiciel de paie des profs
CC Wikimedia

C'est lors d'une conférence de presse cette après-midi que la ministre du mammouth a expliqué en termes simples les bugs qui ont été identifiés par les consultants de la SSII de dimension internationale en charge du déploiement : "ça ne va pas marcher", a-t-elle indiqué avec précision, ajoutant que "en application du principe de précaution" les salaires d'avril seront versés "plus tard quand on aura trouvé ce qui ne marche pas". Najat Valaud-Belkacem explique aussi que c'est dans un "souci d'équité" qu'il vaut mieux ne pas verser les salaires afin d'éviter des trop-perçus, toujours pénibles à rembourser.

Mais la ministre des profs irresponsables est aussi venue avec de bonnes nouvelles : des avances sur salaires seront graduellement versées à mesure que les bugs seront identifiés et corrigés dans le nouveau logiciel de gestion de la paie. Le ministère a communiqué aux syndicats une première "proposition de grille de points déterminant la priorisation des versements d'avances sur salaires en fonction de critères justes tels que le grade et l'échelon des agents, l'ancienneté dans le poste, la notation de la dernière inspection, le rapprochement salarial du conjoint et le nombre d'enfants scolarisés".

Ces avances sur salaires seront aussi accompagnées d'un avantage fiscal permettant aux profs de déclarer en frais professionnels les agios facturés par leurs banques en raison des découverts non autorisés que les bugs du logiciel de paye ne manqueront pas d'alimenter.

Les syndicats d'enseignants estiment que les engagements de la ministre "vont dans le bon sens" mais regrettent que la décision de mise en oeuvre du nouveau logiciel n'ait pas été différée en raison des circonstances très difficiles que connaissent déjà les enseignants : "nous sommes déjà privés de France Inter depuis 10 jours, ça devient difficile si en plus les salaires ne sont pas versés", explique le SNES qui réclame des cellules psychologiques.

#Najat Vallaud Belkacem | #mammouth | #profs | #France Inter

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 31-03-2015

Manuel Valls n'a pas fait la mise à jour de son logiciel Solférinux

suivant : 02-04-2015

Election des présidents de département : tension sur le marché des sacs à vomi

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales