Désinformations.com

Les cellules psychologiques du Conseil départemental du 92 débordées après les propos de Patrick Devedjian

du Rédacteur Suprême
publié le 11-09-2015

Toute la journée, les services du département des Hauts-de-Seine ont été plongés dans la stupeur et la consternation après la saillie de Patrick Devedjian évoquant avec finesse "les Allemands [qui] nous a pris nos juifs [et] nous rendent des arabes". Cette déclaration, faite selon les premiers constats sans la circonstance atténuante de l'emprise de substances psychotropes légales ou non habituellement accumulées en fin de banquet, a immédiatement été "regrettée" par l'ancien d'Occident lui-même sur les réseaux sociaux, qui s'est auto-qualifié de "humoristique déplacé". Il était toutefois trop tard pour les centaines d'agents du 92 qui ont sollicité les cellules psychologiques, rapidement débordées.

Patrick Devedjian, auteur humoristique déplacé
CC Wikimedia

A Nanterre, le conseil départemental ressemblait à s'y méprendre à une gare hongroise : hommes et femmes, hagards, erraient dans le hall en attendant en vain une prise en charge alors que les premiers psychologues dépêchés sur place ne pouvaient que constater leur impuissance à faire face à la tant de détresse. Au fil de la journée, les témoignages de victimes se sont accumulés : "au début, on n'a pas voulu y croire, on a cru à une mauvaise blague, une manipulation", confie Camille Dubonchoix à nos envoyés spéciaux sur les lieux du drame, "et puis quand le président Devedjian a posté son tweet de regret, plus aucun doute n'était permis, c'était la fin du monde".

Ce soir, beaucoup d'agents du Conseil départemental des Hauts-de-Seine ont quitté leurs bureaux sans avoir pu être entendus par la cellule psychologique, "ce qui démontre la désorganisation des services d'urgence à cause des socialistes irresponsables et des 35 heures", analysait Patrick Balkany, venu en voisin pour témoigner sa solidarité avec les victimes.

Patrick Devedjian avait pour sa part renoncé à poster sur les réseaux sociaux un selfie avec une pancarte "Rendez-nous nos juifs", prouvant ainsi son sévère repentir.

#Patrick Devedjian | #Hauts de Seine | #92 | #cellule psychologique

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 10-09-2015

Homo naledi : la piste des origines de Nadine Morano

suivant : 15-09-2015

Après la relaxe de Guy Bedos qui avait insulté Nadine Morano, l'ex-UMP réclame un statut de l'humoriste

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales