Désinformations.com

La démission d'Emmanuel Macron affole les marchés

du Rédacteur Suprême
publié le 26-01-2016

Vent de panique sur les places financières mondiales, déjà passablement perturbées par le ralentissement de l'économie chinoise. Le jeune ministre de l'économie en guerre, Emmanuel Macron, annoncé sa démission dans la nuit. Las d'être incompris et honnis par la gauche, las que ses réformes de droite ne soient pas votées par le côté éponyme de l'hémicycle, las des dissertations sans fin sur l'esthétique de sa barbe, alors qu'une pétition « macron-demission.fr » vient d'être lancé, Emmanuel Macron préfère jeter l'éponge, plongeant les bourses asiatiques dans le chaos juste avant leur fermeture. L'Elysée a immédiatement réagi pour tenter de rassurer les marchés : "il est exclu de poursuivre désormais une politique de gauche".

Emmanuel Macron annonçant sa démission
CC Wikimedia

Depuis l'Inde où il est en visite commerciale pour la famille Dassault, le Président en guerre minimise la portée de l'événement : "Emmanuel démissionne, c'est son droit de désormais se consacrer à son rasage qui est un sujet très important pour lui", analyse François Hollande, qui évoque d'ores et déjà "une succession sans rupture, pour mener la même politique consensuelle de droite qui connaît les succès incontestables que l'on sait".

Interrogé sur l'identité du successeur d'Emmanuel Macron, le Président élu après l'attentat électoral de 2012 indique qu'il a eu des premières consultations avec Pierre Gattaz pour "valider la short-liste des meilleurs candidats". Si le président du Medef lui-même exclut de devenir ministre, "un poste beaucoup trop politique", selon lui, il pourrait s'accorder avec François Hollande sur la nomination de Laurence Parisot, sa prédécesseure, très appréciée des militants de gauche tout en étant bien sûr de droite, et qui lâcherait la présidence de son institut de sondages qui pourrait fusionner avec l'IDOF (Institut Désinformation et Opinion Francophone) présidé par Maître Roger.

Une désinformation à prendre toutefois au conditionnel puisque François Hollande indique que "rien n'est tranché avant que Laurence ne prouve qu'elle est suffisamment de droite pour tenir le poste", ce qui sera validé au retour de sa visite commerciale en Inde.

Dans l'attente insupportable, les marchés s'apprêtent à vivre un mardi noir.

#Emmanuel Macron | #démission | #marchés | #Dassault | #Pierre Gattaz | #Laurence Parisot

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 24-01-2016

Dans son livre, Nicolas Sarkozy donne raison aux Français d'avoir voté Hollande en 2012

suivant : 27-01-2016

Jean Piat : le monde du spectacle français salue «un acteur qui faisait du théâtre»

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales