@desinfopointcom

Incrédulité : François Hollande a pris une décision

du Rédacteur Suprême
publié le 31-01-2016

Le communiqué de l'Elysée est tombé vers 19 heures dans une France qui n'était pas prête à autre chose que lire son horoscope sur mesure dans Désinformations.com avant de se préparer à un nouveau lundi de procrastination : "François Hollande a décidé...", introduit ledit communiqué concernant la remise gracieuse de peine accordée à Jacqueline Sauvage. La nouvelle a fait le tour des Etats-majors politiques en quelques minutes, provoquant force réunions de crise. Les chancelleries se sont aussi réunies pour décider de la conduite à tenir dans le nouveau contexte international bouleversé. Sommes-nous prêts à vivre dans un monde où François Hollande est capable de prendre une décision ?

François Hollande sur le point de prendre une nouvelle décision
Kremlin.ru. Licensed under CC BY 4.0 via Wikimedia Commons

Les adversaires politiques du président irresponsable de la République élu après l'attentat électoral de 2012 se sont inquiétés lors de leurs réunions de crises convoquées immédiatement. Au siège de Les Républicains, Nicolas Sarkozy évoque devant ses fidèles "une ruse qu'elle est évidente" de l'ancien président du conseil général de la Corrèze. Une analyse partagée par Marine Le Pen qui dénonce "une manoeuvre" devant son bureau politique et par Jean-Luc Mélenchon qui s'insurge, devant son miroir, d'un "énième reniement du chef de l'Etat le plus à droite de Pétain".

La rue de Solferino a aussi connu sa réunion de crise : Jean-Christophe Cambadélis passe sa soirée à rassurer les élus et militants socialistes qui "cherchent à comprendre ce qui s'est passé". Pour les socialistes à la tête desquels François Hollande a réussi à tenir plus de dix ans sans prendre une seule décision, des cellules d'accompagnement psychologique sont mises en place pour répondre à la détresse des militants.

Sur le plan international, alors que Barak Obama s'inquiète de devoir prendre lui aussi une décision à moins d'un an de la fin de son second mandat, Angela Merkel fait part de sa "surprise" de devoir peut-être ne plus assumer seule la gouvernance européenne, tandis que Vladimir Poutine s'est déclaré "prêt à négocier" et que Bachar El Assad réfléchirait à se retirer.

Le monde tremble à l'idée qu'une prochaine décision de François Hollande tombe dans le courant du mois. Alors que certains spéculent quant à une éventuelle décision sur l'inversion de la courbe du chômage, d'autres vont jusqu'à imaginer que le président de la République n'adopte une vision claire et simple sur les grands sujets du moment : "il ne faudrait quand même pas qu'il nous fasse une crise de précision sur la déchéance de binationalité", analyse ainsi Manuel Valls, qui ne voit pas d'un bon oeil un président retrouverait ses chances pour 2017, ce qui n'arrangerait pas les siennes pour 2022.

Triste France où, dans un monde qui change, les petits calculs électroralistes se poursuivent, hélas, en dépit des intérêts supérieurs de la Nation.

#François Hollande | #Elysée | #Jacqueline Sauvage |

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 29-01-2016

Remaniement du gouvernement : Manuel Valls remercié, Bernard Cazeneuve à Matignon

suivant : 01-02-2016

Arrondissements de Paris : Anne Hidalgo face au casse-tête de la renumérotation

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2017 | contact | à propos des cookies | mentions légales