@desinfopointcom
credit33.fr

Le gouvernement Français lutte contre la fuite des cerveaux

correspondance de Saint Soluteur les Turins
publié le 15-04-2003

La France dispose d'un bon système éducatif, mais les jeunes diplômés scientifiques français n'ont pas beaucoup de débouchés. Alors que l'Etat applique une réduction des effectifs de la fonction publique (dont la recherche fait partie), que les entreprises licencient, entreprendre des études supérieures n'est pas très motivant pour les jeunes bacheliers. Il existe pourtant des débouchés, hors de France, et hors de La vielle Europe aux économies exsangues.

Cerveaux dont la fuite a été arrêtée
CC Wikimedia

Au contraire du vieux continent, les entreprises Américaines et Canadiennes poursuivent leurs recrutements. Les universités d'outre Atlantique sont un les plus gros employeurs des jeunes chercheurs français, grâce à la "National Science Foundation", un grand organisme public américain. Quatre cent mille ingénieurs et scientifiques français travaillent aux Etats-Unis. Cette fuite des cerveaux est inquiétante, non que la France ait besoin de ces gens (elle ne les emploie pas), mais elle les a formés pendant 20 ans, et cela coûte cher.

Dans une perspective de réduction des budgets publics et de lutte contre le gaspillage, Monsieur Luc Ferry, Ministre de la Sécurité Educationnelle, a été chargé par le Président de la République de mettre en oeuvre un programme de réduction des coûts de l'enseignement supérieur qui passera par une diminution du nombre des étudiants formés, pour développer une offre réduite mieux adaptée aux emplois que la France et l'Europe peuvent fournir à leurs jeunesse.

Jean-Michel Dubonchoix, rapporteur auprès de l'Observatoire National du Comportement des Diplômés Superflus souligne "les choix courageux du gouvernement visant l'adaptance de la France aux grands défis du XXIème siècle naissant : l'autonomie scientifique et industrielle de la France passera par la réserve et par la précaution".

Le Premier Ministre, ami des sciences et des techniques (il a déposé plusieurs brevets industriels dans les années 1970, parallèlement au début de sa carrière politique), visiteur assidu du Futuroscope de Poitiers, a déclaré "pour inventer la science de demain, pas de crédits, pas de diplômes, pas de pétrole : la France a des idées, elle prouvera que cela suffit".

#gouvernement | #fuite des cerveaux | #cerveau | #Luc Ferry | #Futuroscope

 

Correspondant à Saint Soluteur les Turins

lire tous ses billets

 

précédent : 12-04-2003

Témoignage de liberté à Bagdad

suivant : 16-04-2003

Turrican adapté sur Game Boy Advance et sur Nintendo Game Cube

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales