Désinformations.com

Les radars automatiques bientôt équipés d'un spectromètre pour détecter le taux d'alcoolémie à distance

du Rédacteur Suprême
publié le 05-01-2004

La lutte contre l'insécurité routière va connaître une avancée considérable grâce à l'évolution d'une invention du professeur Louis-Léon Bazeloberg présentée l'année dernière dans nos colonnes : le spectromètre routier. Directement issu des technologies d'exploration spatiale, il permet de réaliser des éthylotests à partir de l'analyse spectrale des vapeurs dégagées par la respiration des conducteurs. Son adaptation aux radars automatiques marque une étape décisive dans la répression.

Le nouveau radar automatique avec spectromètre
CC Flickr - Ludo29880

"Je suis parti du principe que si les astrophysiciens sont capables de donner la composition gazeuse d'astres situés à plusieurs millions d'années lumières, nous devions être capables d'en faire autant sur l'atmosphère d'un véhicule distant d'une centaine de mètres", nous a expliqué le professeur Bazeloberg en préambule pour mieux nous faire comprendre comment lui est venue l'idée de l'éthylotest routier. Le principe en est "le même qu'un spectromètre utilisé en astronomie depuis Newton : en analysant le spectre lumineux émanant de l'habitacle du véhicule, l'appareil est capable de détecter très précisément la présence de dérivées d'alcool concentrés à proximité de l'appareil respiratoire supérieur du conducteur".

Les données recueillies par l'éthylotest distant sont ensuite enregistrées au même titre que la vitesse et traitées en temps réel pour éditer un avis de contravention. Selon le professeur Bazeloberg, le risque d'erreur est "quasi nul", la mesure de la quantité d'alcool exhalée lors des tests menés "sur site" ayant mis en évidence une marge d'erreur inférieure à 0,05 mg d'alcool par litre de sang, soit "une marge d'erreur inférieure à celle d'un éthylotest classique". La mesure a été répétée 1 000 fois sur circuit fermé dans des conditions climatiques variées, grâce à la participation de 15 volontaires prisonniers alcooliques de tous âges et de tous sexes. Les neuf survivants indemnes ont vu leurs peines de prison commuées partiellement en travail d'intérêt général en services de rééducation pour grands blessés de la route - quatre volontaires ont malheureusement péri dans des accidents liés à l'alcool pendant l'expérience et deux sont grièvement blessés, ce qui, pour le professeur Bazeloberg, est un "tribut à payer relativement modeste au regard des centaines de vies qui seront sauvées chaque année".

La décision de déployer le spectromètre inventé par le professeur Bazeloberg a en effet été prise en un temps record par le Ministère de l'Intérieur et de la Sécurité Générale. Selon Nicolas Sarkozy, cette invention est "un formidable espoir pour la lutte contre la délinquance routière et pour les finances de l'Etat". Les premiers radars automatiques seront équipés de l'éthylotest distant dès le mois de février prochain, et le reste du parc suivra avant la fin de l'année.

"Dès que la technologie le permettra", souligne le plus petit flic de France, "tous les conducteurs seront donc soumis à un contrôle permanent de leur taux d'alcoolémie, pour la meilleure sécurité de tous".

L'UMP et le PS ont salué unanimement cette "révolution dans la lutte permanente contre la violence routière grâce à une répression plus intelligente et efficace".

#radar automatique | #spectromètre | #alcool | #professeur Bazeloberg

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 05-01-2004

Les Assedics seront versées pendant une durée limitée à 3 mois à partir d'avril 2004

suivant : 06-01-2004

Le dernier message de Jacques Chirac aurait été authentifié par la CIA

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales