Désinformations.com

Jacques Chirac promet une grande loi sur le vin

du Rédacteur Suprême
publié le 26-02-2004

L'hôte de l'Elysée a tiré les leçons de la récente visite que lui ont rendue les représentants du lobby viticole. "J'ai demandé au gouvernement de proposer avant l'été une loi contre la viniphobie", a-t-il confié à des sources bien désinformées. Il s'est révélé "sensible" à la détresse des viticulteurs, lui qui a soutenu de manière exemplaire la production des meilleurs vins français "pendant des années avec le budget des frais de bouche de la Mairie de Paris".

CC Flickr clodius_maximus

La grande loi sur le vin sera déclinée à travers plusieurs axes forts, associant les professionnels de la sécurité routière, ceux de la santé et de l'Education, ainsi que l'Académie Française, qui voit son rôle élargi aux vraies questions sociétales.

Concernant la sécurité routière, "les seuils de tolérance d'alcoolémie seront relevés si les conducteurs n'ont bu que du vin", a annoncé le garant de l'indépendance de la justice. Il s'agit d'une victoire importante pour la profession viticole, leur production étant de cette manière reconnue dans sa spécificité. Pour les conducteurs qui auront pris un repas gastronomique, le seuil pourrait même atteindre 1 gramme par litre de sang.

"Les technologies sont prêtes", a rappelé Jacques Chirac, qui a demandé à son prochain successeur, Nicolas Sarkozy, de faire adapter les futurs radars équipés d'un spectromètre pour qu'ils fassent automatiquement la différence entre buveurs de vin et d'autres alcools.

Ce sujet permet aussi à l'inspirateur de l'UMP d'inciter le gouvernement à engager une nouvelle politique de la recherche. Ainsi, le Ministère de la Santé a reçu un budget exceptionnel pour approfondir la connaissance du "paradoxe français" : comme le regrette notre Président Bien-élu, nous en savons encore trop peu aujourd'hui pour boire du vin en toute connaissance de cause. Les chercheurs vont pouvoir se rapprocher des Français grâce à cette opportunité de travailler sur un projet qui les concerne tous.

L'Académie Française est chargée pour sa part de lutter contre la mauvaise réputation du vin. Tout lien entre l'alcool et la boisson de nos terroirs qui fait la fierté et la réputation planétaire de la France devra disparaître des dictionnaires. Pour mener à bien cette tâche, l'Académie aura désormais le pouvoir de censurer les dictionnaires du secteur privé. La grande loi sur le vin doit en effet s'accompagner d'une réforme du vocabulaire qui va rendre possible la véritable "révolution des mentalités" sans laquelle "rien ne sera possible". La section UMP de l'Académie Française, dirigée par Valéry Giscard d'Estaing, a été chargée de mener la réflexion sur la "désalcoolisation du champ sémantique viticole".

Enfin, Luc Ferry, Ministre sursitaire de l'Education, s'est engagé à mener un grand débat pour redonner au vin une place prédominante dans les habitudes alimentaires des jeunes français : la consommation de boissons sucrées, considérée comme l'un des facteurs majeurs de l'obésité des plus petits, sera remplacée dans les cantines dès la maternelle par du vin de table (ce qui permettra aussi de réhabiliter la soupe pour faire chabrot), et par des crus bourgeois les jours de kermesse.

Jean-Pierre Raffarin a promis au Président de la République "des résultats dans la revinance française" avant la fin de cette année.

#Jacques Chirac | #grande loi sur le vin | #viticulture

 

Rédacteur Suprême

lire tous ses billets

 

précédent : 23-02-2004

Des traces suspectes de gaucho et de régent dans le cannabis

suivant : 27-02-2004

Achat de terrains sur la Lune : bien plus qu'une simple arnaque

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales