@desinfopointcom
credit33.fr

Interview (complètement) imaginaire avec la rédaction du "Canard Enchaîné"

correspondance de Bruxelles
publié le 16-05-2004

Comme peut-être certains d'entre vous, fidèles lecteurs de Désinformations.com, êtes au courant, il existe un journal satirique paraissant tous les mercredis qui n'a peur ni de mâcher ses mots, ni de la controverse, ni des procès, ni de l'information, ni de la désinformation, ni des critiques, ni du ridicule, ni de son indépendance et qui use de son mieux, et ce contre tous reproches, de la liberté de la presse : Le Canard Enchaîné

Malgré les grandes habitudes et aptitudes de cet hebdomadaire à dérouter les contrefaçons papier, et depuis peu celles sévissant sur la Toile, de tous les jaloux ou fanatiques voulant profiter de sa notoriété ou faire partager son verbe acerbe et sa passion des révélations sur les coulisses du pouvoir, sa réticence à percer sur la TAM fait grincer semble-t-il les dents de beaucoup de ses lecteurs assidus. Nous avons donc décidé d'interroger directement les intéressés... à la "sauce canard".

QUESTION.- ( humeur guillerette ) Bonjour chers collègues, quel effet cela vous fait-il d'être interviouvés, une fois, par la correspondante à Bruxelles de Désinformations.com ?

.- (silence général... un peu gêné )

Q.- ( sourire un peu crispé mais avenant tout de même ) Hum ... Bon. My name is Raphaël Mezrahi ...

Eric Emptaz.- Pardon ?

Q.- Heu ... Rien ! Reprenons donc, et directement dans le vif du sujet (cela vaudra mieux) : vous êtes quasiment le seul journal connu au monde pour vivre sans publicité pour cause d'indépendance, et pour ne pas être vraiment présent sur Internet, autrement que par la récente légère vitrine commerciale présentée sur canardenchaine.com. Est-ce dû aux premières expériences dans le domaine qui ont eu pour but de devoir faire avorter toutes les tentatives de mise en ligne brute du Canard autre que par vos soins et cela vous a-t-il donc refroidi à ce point ? Au fait qu'il est notoire que les Etats-Unis d'Amérique ont la main mise sur Internet in fine ? Ou encore parce que vous n'estimez pas que cela soit très important pour votre avenir ?

E.- Vous avez dit : "désinformations-point-comme" ? Vois pas...

Louis Marie Horeau - Laisse tomber, Eric, je vais gentiment m'occuper de Madame...

L.- Premièrement, chère Madame, je ne pense pas que le terme "chers collègues" soit spécialement indiqué entre nous ; deuxièment, oui j'ai dû me battre contre tous les zozos qui prétendaient nous mettre en ligne sur Internet et ensuite me fatiguer à devoir (r)acheter tous les noms de domaine usuels relatifs à notre journal. Et croyez-moi, entre canardenchaine.info, canard-enchaine.org, lecanardenchaine.net, le-canard-enchaine.com, etc, ça n'a pas été de la tarte !

Q.- Oui, d'ailleurs ils n'ont pas encore tous été réservés, certains ont aussi été achetés par d'autres dans un but de spéculation de bas étages sans doute et en plus lecanard-enchaine.com appartient à un French Bistro de l'état de New York qui porte votre nom...

L.- ... troisièmement, non, nous n'estimons pas que notre présence sur Internet soit nécessaire à notre bon fonctionnement actuel !

Q.- Mais ne pensez-vous pas que ce serait un bon moyen pour attirer de nouveaux jeunes lecteurs par exemple ?

L.- Les jeunes n'en ont rien à cirer de la politique et ne font que mumuse sur Internet, rien d'autre !!!

E.- Heu ... reste zen, mon Louis. En fait, pour tout vous dire, la plupart des membres de la rédaction sont des nostalgiques du papier et ne sont pas tout à fait mûrs pour faire le grand pas sur Internet.

Q.- Oui, c'est sûr que cela demande un peu d'investissement. Mais il ne devrait pas être bien compliqué de trouver pour votre site une formule qui soit à la fois gratuite, attrayante et peu difficile à maintenir, et qui n'empêche nullement la progression des abonnements au journal papier ?

E.- Nous promettons d'y réfléchir...

Q.- Bien... mon intuition féminine me soufflant discrètement à l'oreille que j'abuse de vos patiences, avant de vous laisser enfin tranquilles, je tiens à vous féliciter de perdurer malgré toutes les tentatives de vous museler, surveiller, attaquer... et je voulais juste savoir si nous pourrions, juste histoire de fournir de temps à autre de la désinformation un peu plus vraisemblable aux lecteurs de notre propre journal, bénéficier à l'occasion des vos sources et informateurs au sein des R.G., du gouvernement et de l'ensemble de la classe pol... ?

E.& L.- DEHORS !!!!

 

Propos (presque) recueillis au péril de sa vie par la correspondante à Bruxelles de Désinformations.com

 

Correspondante à Bruxelles

lire tous ses billets

 

précédent : 13-05-2004

Jacques Chirac et la passion de la dissolution

suivant : 17-05-2004

Meurtres en série sur le chantier de M6

AUCUNE REPRODUCTION DE CE SITE N'EST AUTORISEE SANS L'ACCORD PREALABLE DU REDACTEUR SUPREME
© Désinformations.com | web-journal satirique 1999-2018 | à propos des cookies | mentions légales